Churchill avec un engin explosif « Carrot »

Churchill avec un engin explosif « Carrot »



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Churchill avec un engin explosif « Carrot »

L'engin explosif « Carrot » était un cadre léger qui pouvait être fixé à l'avant d'un char Churchill et qui était conçu pour permettre le largage de petites charges explosives. Il a été conçu après l'échec du raid de Dieppe comme l'une d'une série d'armes produites pour nettoyer les champs de mines sous le feu. L'idée était de larguer une charge de 25 livres dans un champ de mines, de battre en retraite puis de faire exploser la charge dans l'espoir qu'une détonation sympathique ferait exploser les mines à proximité.

Le 'Carrot' à charge légère n'a pas connu un grand succès, c'est pourquoi une version plus lourde a été développée. Cette fois, une charge beaucoup plus importante, jusqu'à 600 lb, était transportée sur un rouleau antichar. L'ensemble de l'ensemble a été laissé dans un champ de mines suspecté et une fois de plus la charge a explosé dans l'espoir de provoquer des détonations sympathiques. C'était plus coûteux que la conception originale, et pas beaucoup plus efficace. Aucun des deux types n'est entré en production.


Les drôles de Hobart

Les drôles de Hobart est le surnom donné à un certain nombre de véhicules blindés de combat spécialisés dérivés de chars exploités pendant la Seconde Guerre mondiale par des unités de la 79th Armored Division de l'armée britannique ou par des spécialistes des Royal Engineers. [1]

Ils ont été conçus à la lumière des problèmes rencontrés par les chars plus standard lors du raid amphibie sur Dieppe, afin que les nouveaux modèles puissent surmonter les problèmes de l'invasion de la Normandie prévue. Ces chars ont joué un rôle majeur sur les plages du Commonwealth lors du débarquement. Ils étaient les précurseurs du véhicule de génie de combat moderne et ont pris leur surnom du commandant de la 79e division, le général de division Percy Hobart.

Les véhicules convertis étaient principalement des chars Churchill et des chars Sherman M4 fournis par les Américains.


Contenu

À la fin d'octobre 1943, diverses unités du génie ont été renommées et transférées dans la brigade. Cette brigade comprenait 3 régiments d'assaut, chacun avec 4 escadrons d'assaut, plus un escadron de parc d'assaut. Cette structure est restée inchangée jusqu'au débarquement de Normandie en juin 1944.

Le véhicule de base de l'unité d'assaut était l'Armored Vehicle Royal Engineers (AVRE). Il s'agissait d'un char Churchill avec sa tourelle modifiée ou supprimée et auquel étaient attachés certains équipements spéciaux.

La brigade a été employée pendant les débarquements d'assaut en Normandie, l'opération Overlord et encore utilisée pendant la bataille pour le triangle de la Roer (opération Blackcock), les traversées du Rhin (Opération Pillage) et la traversée de l'Elbe.


Churchill AVRE

Vzápětí po trpkém zklamání z katastrofy operace Jubilee (nájezd na Dieppe) v srpnu 1942, začalo ve spojeneckých štábech vyhodnocování příčin neúspěchu této j.


Za jednu z příčin jejího neúspěchu byla označena neschopnost jednotek překonat nebo přímo ničit pobřežní zařízení a překážky, a s tím související neschopnost rozěmízím opera.

Toto uvědomění si nutnosti zařadit faire sestavy první un několika dalších útočných VLN příslušníky ženijních jednotek s potřebným vybavením un výzbrojí, schopnou splnit velmi širokou škálu úkolů pod bezprostřední palbou bránícího se protivníka, taro později vzniknout RADE specializovaných ženijních vozidel, nazývaných AVRE (véhicule d'assaut či blindée Ingénieurs royaux). Za hybnou sílu vývoje speciálních zařízení pro vozidla Churchill AVRE je možno považovat kanadského ženijního poručíka Denovana (nezapomeňte, že nejtěžší ztráty práty nepodařené Dievá toku proučíka Denovana).

Tato vozidla byla konstruována na podvozku starších pěchotních tanku Churchill III a Churchill IV a spolu s dalšími speciálními typy například na tancích Sherman nebo Centaur byla populárně nazývána de Hobart Funnies (Hobartovy hračky, vtípky či srandičky) podle velitele 79. obrněné divize Britských královských ozbrojených sil. Právě v tomto svazku, který měl ve znaku býčí hlavu, konkrétně v 1st Assault Brigade byla soustředěna převážná většina těchto speciálních vozidel.

Zde je přibližný výčet úkolů, pro něž byly Churchilly AVRE konstruovány :
- přeprava (základních) pětičlenných týmů royal du génie de veškerým materiálem, vybavením un zvláště ženijním náloživem faire prostoru plnění bližšího un následného úkolů un poskytování jim přímého krytí (av neposlední RADE i úkrytu) v průběhu plnění těchto úkolů (při pokládání náloží, odminování APOD. )
- ničení obranných objektů protivníka s důrazem na zodolněné palebné objekty (opevněná stanoviště s palebnými prostředky)
- ničení či vytváření průchodů přes přírodní překážky (příkopy, vodní toky, terénní stupně) či umělé překážky charakteru nevýbušných zátarasn ​​(pobřze pekážky charakteru nevýbušných zátarasů, pobřzečnnt
- odminování, vytváření a značení průchodů v minových polích
- zpevňování cest a vytváření průchodů v málo únosném terénu (v písku a na podmáčeném terénu)
Těmto úkolům byly přizpůsobeny jak výzbroj a vnitřní vybavení, tak vezená a návěsná zařízení tanků AVRE.


Za hlavní výzbroj (prakticky každého) Churchillu AVRE je možno označit vrhač demoličních náloží (v principu Spigot Mortar - čepový minomet) Petard ráže 290 mm, lafetovaný na věži tanku. Zbraň byla schopna vrhat střely (populárně nazývané Flying Dustbin - "létající popelnice") o hmotnosti přibližně 18 kg (z toho 16 kg vlastní nálož) na vzdálenost až 80 m, s rychlosti střelby 2-3 visiblement za minutu. Zbraň nebyla nabíjena zevnitř věže jako obvyklý tankový kanón, ale zvenku, z místa nabíječe sedícího v korbě vlevo od stanoviště řidiče vozidla. Nabíječ po odsunutí svého příklopu vyklopil hlaveň vrhače na vodorovném čepu směrem vzhůru a zespodu do ní zasunul střelu/nálož, poté opět sklopil hlaveň , čelavímř , č elo nálože bylo prakticky v úrovni ústí hlavně vrhače. Zbraň byla zaměřována a odpalována na cíl zevnitř věže.

Churchilly AVRE byly vybaveny univerzálními montážními prvky a podle výše specifikovaných úkolů na nich mohla být instalována následující zařízení :

pro překonávání terénních stupňů a příkopů či jiných výškových překážek
- Fascine Carrier nesoucí svazek klestí/hatí a trubek pro zaplnění příkopu, kráteru po výbuchu, protitankového příkopu apod.
- Log Carrier, nesoucí na rámu nad korbou a věží klády pro zpevnění málo únosného terénu či zaplnění příkopu, kráteru po výbuchu, protitankového příkopu apod.
- Pont SBG, nesoucí buď jednodílnou či později skládací mostovku

pro kladení náloží/ničení betonových (zodolněných) objektů
- Transporteur de charges explosives Jones Onion - rám s až 1000 liber náloživa
- Carotte légère de porteur de charge explosive
- Chèvre porteuse de charges explosives

pro odminování a vytváření průchodů v minových zátarasech
- CIRD se zařízením Canadian Indestructible Roller Device, přivádějícím miny k výbuchu tlakem válců
- Bullshorn s minovým vyorávačem
- Jeffries charrue s minovým vyorávačem

pro zpevňování málo únosného terénu
- Porte-bobine de type A, nesoucí dvě samostatné cívky latěmi nebo kovovými trubkami zpevněného pásu z několika vrstev tkaniny pro vytvoření přejezdu přes úsek nezpevněnérá terénuch
- Porte-bobine de type B, nesoucí jedinou cívku latěmi nebo kovovými trubkami zpevněného pásu z několika vrstev tkaniny pro vytvoření přejezdu přes úsek nezpevněného terénurá na pevím
- Porte-bobine de type C, nesoucí jedinou cívku latěmi nebo kovovými trubkami zpevněného pásu z několika vrstev tkaniny pro vytvoření přejezdu přes úsek nezpevněného terénuitá na Hydraulicky skloploprníd


Všechna zařízeni, vyvinutá pro tanky Churchill AVRE je možno prakticky považovat za zařízení "jednorázového použití", proto byly jejich kotvící prvky konstruovány s možností jejich pyrotechnického rozpojení, zařízení tedy byla buď v případě poškození nebo bezprostředně po splnění úkolu zpravidla odhozena a vozidlo pokračovalo v dalším plnění úkolů bez nich.

Nelze vyloučit, e výše uvedený přehled zařízení není úplný a je nutno si uvědomit, e ne všechna výše popsaná návěsná zařízení se v průběhu zkoušek ukázala jako účinná a v žádném případě nelze tvrdit, e byla v průběhu spojenecké kampaně v Evropě použita. V každém případě však použití tanků Churchill AVRE jak v průběhu bojů bezprostředně po "Dni D", tak později ve vnitrozemí osvědčilo koncepci vozidla jako takového a po válce byla ada dále rozvíjena typy Centurion AVRE a Chieftain AVRE s možností navěšení různých účelových zařízení.

Na přiložených fotografiích jsou zachyceny tanky Churchill AVRE s některými z výše popsaných návěsných zařízení.


69 réflexions sur &ldquoWorld War III : The Depopulation Agenda by Nuclear War and Biowarfare&rdquo

Si l'humanité veut survivre, l'USSA/EUSSR/INGZOG ‘Axis Of EVIL’ doit être détruit.

Le point derrière la soumission de Peter Koenig peut être réduit d'une phrase

"Covid a engendré une campagne de peur, facilitant des mesures dictatoriales et inconstitutionnelles de vol de liberté"

Je pense que Pat ici sera également d'accord. Je réfléchissais en lisant cet article, et je me souviens de ce que Pat a dit dans l'article « Adresse aux lemmings » concernant les vaccins. Ils vendent la peur.

La peur est une arme qui a un usage polyvalent. Il peut être utilisé pour paralyser, intimider, manipuler, programmer, terroriser, voler et même… tuer ! Ainsi, même s'il n'est peut-être pas pratique pour eux d'utiliser la guerre nucléaire (ils sont également assez pragmatiques en ce qui concerne leur survie), ils peuvent l'utiliser de manière intelligente pour générer un maximum de peur. Nous nous souvenons tous du 11 septembre. Environ 3000 à 6000 personnes y sont mortes. Mais faites une pause et réfléchissez à ce que cette incidence (qu'ils ont probablement utilisé Smart Nukes) les a aidés à transformer le monde ! Partout dans le monde, l'inversion sur la vie privée se rapproche de l'obscène.

Désormais avec le Covid, un autre outil a été façonné pour abattre les troupeaux, sans pointer du doigt personne. Voyez-vous ce qu'ils ont fait à Trump lorsqu'il a essayé de rappeler aux masses son origine ? Soit blâmer les chauves-souris, soit fermer le (Expletive!) Au fur et à mesure que la pile mondiale de morts et de mourants s'accumule, ils continueront à faire le bon bruit pour les relations publiques.

La solution devra venir individuellement, en voyant à travers le brouillard de la peur, et identifier la Main Cachée qui manipule tout le monde. C'est l'obscurité dont parlent les Écritures. Cela demande une responsabilité personnelle de voir les obstacles et de les éviter. Ne vous laissez pas trébucher en cherchant à avertir les autres.

C'est quand même un bon service de crier à ces masses endormies pour qu'elles se réveillent. Des miracles peuvent arriver.

Oui. Je suis d'accord pour dire que la peur du porno est éclaboussée dans le monde entier comme un facteur de motivation.

La PEUR est le meilleur facteur de motivation. PAIN est le meilleur professeur.

Cela est vrai pour la « pandémie » de COVID initialement revendiquée et les absurdes « faux » nucléaires.

Un homme nommé “Louis Beam” a écrit un essai intitulé “Leaderless Resistance”, auquel j'adhère.

@ bigfoot Toujours un croyant de Trump. Sors de ta transe esclave.

Non, je ne suis pas un croyant de Trump. Mais vous ne pouvez pas nier que même s'il est "l'un d'eux" il a essayé, d'une manière égoïste, je l'admets, d'essayer de mettre en lumière certaines des choses que l'on ne trouve que dans les soi-disant "théoriciens du complot". 8221

Il n'est pas conseillé de renvoyer tout le monde, même les Juifs ont parfois des trucs très intéressants, comme Ben Freeman. ou Churchill avec son commentaire “High Cabal”. Alors ne soyez pas aveuglé par les préjugés contre les Global-crates. Même les imbéciles ont parfois quelque chose d'intéressant. Et une horloge cassée est correcte au moins une fois par jour.

Vous n'êtes manifestement pas intelligent. Il ne s'agit pas de ce que disent les politiciens mais de ce qu'ils font ! Talk est bon marché et un outil pratique pour les escrocs. Et considérez combien de juifs disent vraiment la vérité et agissent ! contre leur tribu. Plusieurs fois, les membres de la tribu parlent « de » leurs membres de la tribu pour gagner la confiance des Goyim et cela sert à laisser les Goyim comme d'habitude passifs et dépendants des juifs pour le renversement du statu quo juif.
Il y a beaucoup de commentateurs sur ce site stupides ou tout simplement cryptojews. Je pense que ce dernier. Toujours semer la confusion et la distraction. N'est-ce pas un site juif ? Lasha n'est-elle pas devenue une amie des juifs « ces dernières années » ? Quelle blague ce site.

Il y a beaucoup de commentateurs sur ce site stupides ou tout simplement cryptojews. Je pense que ce dernier. Toujours semer la confusion et la distraction.”

Oui, il y a des commentateurs stupides sur ce site … mais pas “beaucoup” ! ??

La plupart des commentateurs ici sont d'intelligence moyenne, certains d'entre eux étant de exceptionnel intelligence. (Je ne mentionnerai pas leurs noms, ils savent qui ils sont.)

Crypto-juifs ? Non, ce n'est pas le bon mot. Quelques commentateurs ici sont “Idiots utiles des Juifs” sans le savoir. (Les “Useful Idiots” sont assez différents des “cryptos”, comme vous le savez.)

Ces « idiots utiles » sont les commentateurs hostiles au christianisme. En se livrant au Christ bashing, ces goyim font exactement ce que les Juifs veulent qu'ils fassent, sans se rendre compte qu'ils aident et encouragent les Juifs à saper l'éthique chrétienne qui a donné à notre civilisation ses plus grands triomphes : les grandes cathédrales gothiques et les réalisations de Beethoven, Mozart, Léonard de Vinci, Michel-Ange, Pascal, Newton, Tolstoï, Dostoïevski, Soljenitsyne. Tous ces hommes étaient chrétiens, et ils ne doivent pas être méprisés par des esprits inférieurs.

N'est-ce pas un site juif ? Lasha n'est-elle pas devenue l'amie des juifs [dans les] « dernières années » ? Quelle blague ce site [est]”.

Non tu as tort. Je vais vous donner trois bonnes raisons pour lesquelles vous vous trompez :

(1) S'il s'agissait d'un “site juif”, les moniteurs supprimeraient immédiatement votre commentaire. Ce site vous permet de le dire, sans censure.

(2) Ce site est un site pro-chrétien. Il soutient le christianisme à fond et supprime tous les commentaires qui manquent de respect, diffament et dévalorisent la personne de Jésus-Christ. Je sais ça. Parce que je suis moi-même chrétien. S'il s'agissait d'un site anti-chrétien, je ne serais pas ici. Alors dites-moi : comment ce site peut-il être un “site juif” s'il est passionnément pro-chrétien ?

(3) Ce site est pro-palestinien et antisioniste. C'est contre l'état d'Israël.Il n'accepte aucun don mais demande que tous les dons potentiels soient envoyés à un organisme de bienfaisance approprié pour les enfants infirmes en Palestine. Dites-moi, quel site juif ferait ça ?

@ Saki, merci d'avoir essayé de l'expliquer à Hugh. De toute évidence, Hugh est très émotif, en colère et combatif. Cela le rend facilement contrôlable. Je ne suis peut-être pas intelligent (du moins pas selon la norme de mesure de Hugh), mais je ne vois aucun avantage à fermer toutes les oreilles aux Juifs, aux francs-maçons, aux politiciens et aux autres « idiots utiles ». « Soyez sage comme le serpent, mais aussi innocent que les colombes » Il y a une corrélation entre ce dicton et le conseil du général chinois Sun Tse, « Ainsi, il est dit que si vous connaissez vos ennemis et que vous vous connaissez vous-même, vous pouvez gagner un cent batailles sans une seule perte. Si vous vous connaissez mais pas votre adversaire, vous pouvez gagner ou perdre. Si vous ne vous connaissez ni vous-même ni vos ennemis, vous vous mettrez toujours en danger » L'art de la guerre, par Sun Tse. Pour connaître votre ennemi, vous devez l'écouter, l'observer et apprendre ses tactiques. Dans cette guerre moderne, qui est en fait une guerre spirituelle, pour la raison que ses « jeux d'esprit sombre » purement haineux, en colère et méprisants envers votre antagoniste peuvent être mortels. Il faut garder son sang-froid. Mais alors, Hugh a droit à son avis.

Cela en dit long que vous contestiez le fait/la possibilité que de nombreux commentateurs soient des juifs vêtus de costumes «chrétiens». Si je voulais tromper le commun des mortels, je me vêtirais comme un « chrétien » et évidemment je ne me présenterais pas comme un juif. Ne savez-vous pas que le « christianisme » a été inventé par les juifs. Ce n'étaient pas des Grecs ou des Romains, ce n'étaient pas des juifs, errant à travers l'Europe, qui vendaient l'idée marketing du « Christ » aux gens ordinaires en Europe pour du pouvoir et de l'argent.

Donnez-moi la preuve de l'existence du « Christ » qu'il a existé et qu'il est mort. Vous savez que vous ne pouvez pas. Ne savez-vous pas que de nombreux pasteurs «chrétiens» sont juifs ou ont des antécédents juifs, en particulier dans la jewsa (gagnant beaucoup d'argent), les «chrétiens» d'élite sont presque tous des crypto-juifs, génération après génération, ils jouent ce rôle crypto. Le fait que tant de personnes intelligentes aient été inspirées par une idée du « christ » n'est pas la preuve que le « christ » a jamais existé, est mort, etc. Je peux être inspiré par une bonne histoire mais cela ne fait pas de l'histoire un fait.

Je pense que vous êtes trop crédule et pourriez probablement être un idiot utile pour les juifs en protégeant le « christianisme ». Vous maintenez la fausse dialectique juif versus « chrétien ». C'est une honte que les "chrétiens" communs défendent les juifs car on dit toujours aux "chrétiens" communs que les juifs sont "leurs frères et sœurs aînés". Des conneries totales. Ne voyez-vous pas comment le lavage de cerveau vous a attrapé, vous et les "chrétiens". Je ne pense pas. Si vous n'êtes pas soumis à un lavage de cerveau, je dois conclure que vous faites partie de la tribu. Continuez à rêver ou peut-être devrais-je dire vendre le mythe du « Christ ». Tous les cultes, branches, « abrahamiques » ont été inventés par les juifs.


John Ferris, « Pouvoir, stratégie, forces armées et guerre », dans Patrick Finney éd., Histoire internationale, New York, Palgrave Macmillan, 2005, 61 et 63.

Voir par exemple Warren F. Kimball, Forgé pendant la guerre : Roosevelt, Churchill et la Seconde Guerre mondiale New York, Harper Collins, 1997 et Jon Meacham (2004).

Steve Marsh discute du besoin de Churchill de trouver une scène pour la diplomatie personnelle dans « Personal Diplomacy at the Summit », dans Alan P. Dobson et Marsh (2017, 116).

Sur les origines de la doctrine de la puissance aérienne, voir Ronald Schaffer (1985), Michael S. Sherry (1987) et Craig F. Morris (2017). Sur la combinaison du progrès technologique et de la moralité, voir Mark Clodfelter, Bombardements bénéfiques - Les fondements progressifs de la puissance aérienne américaine, 1917-1945 Lincoln, University of Nebraska Press, 2011.

Roosevelt, discours à Chicago le 5 octobre 1937. En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/208843 consulté le 20 octobre 2019.

Roosevelt, Letter to Adolf Hitler 27 September 1938 En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209205 consulté le 20 octobre 2019.

Roosevelt, An Appeal to Great Britain, France, Italy, Germany, and Poland 1 September 1939. En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209957 consulté 20 octobre 2019.

J. Simon Rofe, La politique étrangère de Franklin Roosevelt et la mission Welles New York, Palgrave Macmillan, 2007, 2. Roosevelt, Message to Hitler and Mussolini 14 April 1939. En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209511 consulté le 2 octobre 2019.

Roosevelt, Message annuel au Congrès sur l'état de l'Union 6 janvier 1941 En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209473 and the 'Atlantic Charter' 14 août 1941 https://www.fdrlibrary.org/documents/356632/390886/atlantic_charter.pdf/30b3c906-e448-4192-8657-7bbb9e0fdd38 consulté le 20 octobre 2019.

Sur la relation de Churchill avec Trenchard, voir Vincent Orange, Churchill et ses aviateurs - Relations, intrigues et élaboration de politiques, 1914-1945 Londres, Grub Street, 2013 et Russell Miller, Boom—La vie du vicomte Trenchard, père de la Royal Air Force, Londres, Weidenfeld et Nicolson, 2016.

Roosevelt, Memorandum to the Secretary of War Ordering the Construction of Heavy Bombers 5 mai 1941 En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209565 consulté le 20 octobre 2019 .

Roosevelt à Churchill 30 novembre 1942 Kimbal.

Jeffery S. Underwood, Les ailes de la démocratie - L'influence de la puissance aérienne sur l'administration Roosevelt, 1933-1941 College Station, Texas A&M University Press, 1991 plaide en faveur de la forte influence des généraux politiques guidant le président en matière de puissance aérienne. Dans « Presidential Statesmen and U.S. Air Power—Personalities and Perceptions », in Higham et Parillo, éd., (2013, 186). Il soutient en outre que Roosevelt est rarement intervenu dans les affaires militaires et a laissé la guerre à ses commandants. Eric Larabée, Commandant en chef—Franklin Delano Roosevelt, ses lieutenants et leur guerre New York, Simon et Schuster, 1987 dépeint un Roosevelt engagé et actif dans les affaires militaires.

Pour un compte rendu complet de la « guerre » de Mitchell avec l'US Navy, voir Thomas Wildenberg, La guerre de Billy Mitchell avec la marine : la rivalité de l'entre-deux-guerres sur la puissance aérienne Annapolis, Naval Institute Press, 2014.

Mitchell, Défense ailée, 9.

le capitaine A. T. Mahan, L'influence de la puissance maritime sur l'histoire, 1660-1783 Boston, Little, Brown and Company, 1890, capitaine A. T. Mahan, L'intérêt de l'Amérique pour le présent et l'avenir de la puissance maritime Boston, Little, Brown and Company, 1897. Isabel Leighton et Gabrielle Forbrush, Mon garçon Franklin-tel que raconté par Mme James Roosevelt New York, Ray Long et Richard R. Smith Inc., 1933, 15. Joseph P. Lash, Roosevelt et Churchill 1939-1941 : le partenariat qui a sauvé l'Occident New York, W. W. Norton & Company Inc., 1976, 37. Alan P. Dobson a noté l'importance précoce de Mahan pour Roosevelt. Voir FDR et aviation civile : voler fort, voler librement New York, Palgrave MacMillan, 4-5.

Le principal ouvrage suggérant TR comme l'influence majeure sur FDR est John Milton Cooper, Jr., Le guerrier et le prêtre : Woodrow Wilson et Theodore Roosevelt Cambridge, Cambridge MA, Belknap Press, 1983, 359.

J. Simon Rofe, « « Sous l'influence de Mahan » : Theodore et Franklin Roosevelt et leur compréhension de l'intérêt national américain », Diplomatie et politique 19 2008, 732–745.

Roosevelt à Mahan 14 juin 1914 Franklin D. Roosevelt Library cité par Rofe, « Under the Influence », 737.

Voir Francis P. Sempa, « Churchillian Geopolitics : Mackinder, Mahan and the Preservation of the British Empire », Forum de la concurrence Vol. 15, n° 1 2017 dessin sur W. D. Paulson, Mahan, New Haven, Yale University Press, 1939 et Suzanne Geissler, Dieu et la puissance de la mer : l'influence de la religion sur Alfred Thayer Mahan, Annapolis, Naval Institute Press, 2015. Meacham (2004, 71) déclare que tous deux étaient des étudiants de Mahan.

Richard Overy, « La puissance aérienne et les origines de la théorie de la dissuasion avant 1939 ». Journal d'études stratégiques 15:1, 81.

Overy, « Air Power », 82 et 86.

Dallek (1995, 166). Oxford, Oxford University Press.

Par exemple, voir Reynolds (2001, 41). Sur les motivations politiques de Roosevelt, voir Barbara Rearden Farnham, Roosevelt et la crise de Munich : une étude sur la prise de décision politique Princeton, Princeton University Press, 1997 et Dallek (1995, 172-175).

Roosevelt à John Cudahy le 9 mars 1938 Roosevelt, Des lettres, 232.

John Morton Blum, Extrait des journaux de Morgenthau : années d'urgence, 1938-1941 Boston, Houghton Mifflin, 1965, 49.

Roosevelt, Message to Congress on Appropriations for National Defence 16 March 1940 En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209636 consulté le 20 octobre 2019. Martin Van Crevald , L'ère de la puissance aérienne New York, Affaires publiques, 2011, 120 suggère qu'il a arraché la silhouette à partir de rien. Sherry (1987, 91).

Biddle (2002, 262) et Sherry (1987, 101–102).

Grue (2016, 28 et 32). Sherry (1987, 99). Voir aussi Haywood S. Hansell, Le plan aérien qui a vaincu Hitler Atlanta, Arno Press, 1972.

O'Brien (2015, 46 et 485). O'Brien soutient que les forces aériennes américaines, britanniques et soviétiques auraient été considérablement plus petites et la victoire un objectif à plus long terme avec la décision de Roosevelt.

A.T. Mahan, L'intérêt de l'Amérique pour la puissance maritime, présente et future Boston, Little, Brown and Company, 1897, 98.

Roosevelt, Conférence de presse conjointe avec le Premier ministre Churchill à Casablanca le 24 janvier 1943 En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/210111 consulté le 20 octobre 2019. Voir aussi Roosevelt, Discours à l'Association des correspondants de la Maison Blanche, 12 février 1943. En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209772 consulté le 20 octobre 2019.

Dallek (1995, 373-376). Roosevelt pensa : « Ce serait une erreur, à mon avis, d'abandonner ou de faire une exception dans le cas des mots « reddition inconditionnelle ». » Roosevelt à Cordell Hull 1 et 4 avril 1944 Roosevelt (1952, 498-499).

Roosevelt à Churchill, 6 janvier 1944 Kimball, Correspondance II, 652. Voir aussi Roosevelt à Cordell Hull 17 janvier 1944 Roosevelt, Des lettres, 492.

Roosevelt à Churchill 9 février 1944 Kimball, Correspondance II, 714.

Churchill à Roosevelt le 10 février 1944 et Roosevelt à Churchill le 12 février 1944 Kimball, Correspondance Vol II, 715 et 724.

Roosevelt à Churchill, 4 novembre 1943 Kimball, Correspondance II, 581.

Churchill à Roosevelt le 17 août 1944 et Roosevelt à Churchill le 26 août 1944 Kimball, Correspondance III, 278 et 297.

Churchill à Roosevelt 18 août 1944, Roosevelt à Churchill 19 août 1944 et Roosevelt à Churchill 24 août 1944 Kimball, Correspondance II, 282-283, 285 et 294.

Churchill à Roosevelt 25 août 1944 et Roosevelt à Churchill 26 août 1944 Kimball, Correspondance III, 295-296.

Churchill à Roosevelt le 4 septembre 1944 Kimball, Correspondance III, 309-310.

Roosevelt à Churchill le 5 septembre 1944 Kimball, Correspondance III, 312-313.

Roosevelt, Fireside Chat 29 décembre 1940. En ligne par Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209416 consulté le 20 octobre 2019.

Churchill à Roosevelt 7 décembre 1940 Kimball, Correspondance I, 102-10.

Winston S. Churchill à Franklin D. Roosevelt le 20 mai 1940 dans Warren F. Kimball ed., Churchill et Roosevelt — La correspondance complète I (Princeton, Princeton University Press, 1984) 40. Churchill a de nouveau soulevé les chasseurs P-40 dans son message à Roosevelt du 1er juin 1940. Voir Kimball, Correspondance Vol. I, 41-42. Sur les approvisionnements d'avions généralement en octobre voir Churchill à Roosevelt 27 octobre 1940 Kimball, Correspondance J'ai 80 ans.

Churchill à Roosevelt le 4 octobre 1940 Kimball, Correspondance Moi, 74 ans.

Churchill à Roosevelt le 10 mai 1941 Kimball, Correspondance I, 183. Roosevelt à Churchill 29 mai 1941 Kimball, Correspondance, moi, 199.

Roosevelt à Stimson le 4 mai 1941 Roosevelt, Des lettres, 365. Dans une autre lettre à Stimson le 28 mai 1941, il a insisté pour accélérer davantage l'envoi de bombardiers en Angleterre Roosevelt, Des lettres, 371-372. Voir aussi Roosevelt, Memorandum to the Secretary of War Ordering the Construction of Heavy Bombers 5 May 1941 Online by Gerhard Peters et John T. Woolley, The American President Project https://www.presidency.ucsb.edu/node/209565 consulté le 20 Octobre 2019.

Voir Roosevelt à Churchill le 19 mars 1942, Churchill à Roosevelt le 20 mars 1942 et Churchill à Roosevelt le 29 mars 1942 à Kimball, Correspondance I, 424 et 434.

Roosevelt à Churchill 9 juillet 1943 Kimball, Correspondance Vol. II, 317-318.

Churchill à Roosevelt le 4 janvier 1944 Kimball, Correspondance II, 646.

Pour un compte rendu détaillé des relations portugaises, britanniques et américaines à cette époque, voir Norman Herz, Opération Alacrity - Les Açores et la guerre dans l'Atlantique Annapolis, Naval Institute Press, 2004.

Roosevelt à Churchill 6 octobre 1943, 9 octobre 1943 et Churchill à Roosevelt 15 octobre 1943 Kimball, Correspondance Vol. II, 494, 515 et 532.

Voir Roosevelt à Churchill 26 octobre 1943 Kimball, Correspondance Vol. II, 564 et description faisant référence à Cordell Hull à George Kennan le 16 octobre 1943 Relations étrangères des États-Unis 1943 II, 554-556.

Churchill à Roosevelt le 1er novembre 1943 Kimball, Correspondance II, 574.

Voir Roosevelt à Churchill le 8 novembre 1943 et noter Kimball, Correspondance II, 590.

Roosevelt à Churchill 17 janvier 1944 Kimball, Correspondance II, 667.

Churchill à Roosevelt le 19 janvier 1944 et Roosevelt à Churchill le 22 janvier 1944 Kimball, Correspondance II, 674 et 677.

Voir le chapitre 12 « Pan Am va à Santa Maria », à Herz, Opération Alacrité, 304–318.

Jeffrey A. Engel, Guerre froide à 30 000 pieds : la lutte anglo-américaine pour la suprématie de l'aviation Cambridge, Harvard University Press, 2007, 29-38.

Churchill à Roosevelt 28 novembre 1944, Roosevelt à Churchill 30 novembre 1944 et Roosevelt à Churchill 15 mars 1945 Kimball, Correspondance III, 419-424 et 566.

Roosevelt à Churchill le 24 novembre 1944 Kimball, Correspondance III, 407.

Churchill à Roosevelt le 3 décembre 1942 Kimball, Correspondance II, 57-59.

Churchill à Roosevelt 30 août 1942 Churchill à Roosevelt 14 septembre 1942 Kimball, Correspondance Vol I, 579 et 594.

Roosevelt à Churchill le 30 août 1942 et le 15 septembre 1942 Kimball, Correspondance, I, 584 et 596.

Roosevelt à Churchill 24 septembre 1942 (non envoyé) Roosevelt à Churchill 26 septembre 1942 et Churchill à Roosevelt 28 septembre 1942 à Kimball, Correspondance I, 607, 612-613.

Roosevelt à Churchill le 6 octobre 1942 Kimball, Correspondance Moi, 620.

Churchill à Roosevelt 7 octobre 1942, 8 octobre 1942 Kimball, Correspondance I, 621-623, 628 et 630.

Churchill à Roosevelt le 24 octobre 1942 et Roosevelt à Churchill le 27 octobre 1942 Kimball, Correspondance, I, 637 et 643. Staline a accepté la proposition dans un message à Churchill transmis à Roosevelt le 13 novembre 1942 Kimball, Correspondance Vol. Moi, 671.

Churchill à Roosevelt le 3 décembre 1942 Kimball, Correspondance Vol. II, 57-59.

Roosevelt à Churchill le 6 décembre 1942 et Churchill à Roosevelt le 6 décembre 1942 Kimball, Correspondance Vol. II, 61. Voir aussi Churchill à Roosevelt 8 décembre 1942 et Roosevelt à Churchill 8 décembre 1942 Kimball, Correspondance II, 65.

Churchill à Roosevelt 17 décembre 1942 Kimball, Correspondance Tome II, 78.

Churchill à Roosevelt 29 mars 1942 Kimball, Correspondance Vol I, 435.

Churchill à Roosevelt le 16 septembre 1942 Kimball, Correspondance Vol. moi, 598.

Grayling (2007, 196-197). Le vice-premier ministre, Clement Attlee, a émis des démentis similaires, Friedrich (2006, 82).

Schaffer (1985, 89) et Overy (2013, 381).

Roosevelt à Churchill le 29 mars 1945 et note Kimball, Correspondance III, 591-592.

Churchill à Roosevelt 9 avril 1945, Roosevelt à Churchill 10 et 11 avril 1945 Kimball, Correspondance III, 621, 623 et 631.

Grayling (2007, 203). Stephen Early « Lettre » Camaraderie 10 avril 1944 à Schaffer, Les ailes du jugement, 170–171.

Churchill à Roosevelt le 10 janvier 1943 Kimball, Correspondance Vol, II, 234.

Roosevelt à Cordell Hull 18 décembre 1942 Roosevelt (1952, 451).

Roosevelt à Cordell Hull, 28 juin 1943 Roosevelt (1952, 468). Le premier raid endommageant plusieurs églises a eu lieu le 19 juillet 1944 voir Schaffer (1985, 45-46).

Roosevelt à Churchill le 4 juillet 1943 Kimball, Correspondance Vol. II, 303.

Roosevelt à Churchill le 14 juin 1943 Kimball, Correspondance Vol. II, 250-251 et Roosevelt à Churchill 15 juin 1943 Kimball, Correspondance Vol II, 252-253.

Grayling (2007, 175). Richard Overy, Churchill et la puissance aérienne, Churchill Archives http://www.churchillarchive.com.mmu.idm.oclc.org/teaching-and-research/in-depth-guides/Overy consulté le 20 octobre 2019. Friedrich (2006, 145) est accablant d'un cynique Churchill.

Churchill à Roosevelt le 7 mai 1944. Churchill a également transmis les préoccupations du commissaire français aux Affaires étrangères Massigli. Kimball, Correspondance III, 123-124.

Roosevelt à Churchill le 11 mai 1944 Kimball, Correspondance III, 127. Biddle (2002, 235). Friedrich (2006, 105) prend les protestations du général Spaatz contre Eisenhower pour argent comptant plutôt que motivées par le désir de cibler les approvisionnements pétroliers de l'Allemagne dans le cadre d'une campagne stratégique.

Friedrich (2006, 82 et 109) soutient que Churchill était le massacreur le plus efficace pour ne pas avoir exprimé sa préoccupation au commandant adjoint de l'invasion, le maréchal de l'air Tedder.

Schaffer (1985, 171). Sherry (1987, 219). Aide Mémoire 18 septembre 1944 http://www.fdrlibraryvirtualtour.org/graphics/07-27/7-27-FDR-66.pdf consulté le 20 octobre 2019. Sur la race, voir John Dower, Guerre sans pitié : race et pouvoir dans la guerre du Pacifique, New York, Random House, 1987.

Alperovitz (1996). Voir aussi Miscamble (2011).


Exemples:

  • Bugs dans les publicités pour Raid.
  • "Super barbecue ! Super piscine !"
  • Une publicité pour Sprite montrait des gens qui couraient les uns contre les autres. Au contact, ils explosent en d'énormes projections de soda. Apparemment, c'est censé vous faire veux l'acheter. Non, nous ne comprenons pas non plus.
    • Ils ont atteint l'instrumentalité ?
    • Mazinger: De nombreuses bêtes mécaniques de Mazinger Z explosait facilement -et de façon spectaculaire- même s'il n'y avait aucune raison à cela (autre que d'animer des explosions spectaculaires, bien sûr). Eros B3 a renforcé ce trope : il était chargé d'explosifs puisque son but était de plonger dans le mont Fuji et d'exploser en son sein pour réveiller le volcan et enterrer l'Institut sous un raz de marée de lave. Une subversion était Balanger M1, qui étaient des grappes de sous-marins, les mines guidées n'ont PAS explosé mais se sont collées à leur cible et l'ont choquée avec de l'électricité. Plusieurs Monstres Guerriers et Bête Soucoupe de Grand Mazinger et Grendizer OVNI Robo a également suivi ce trope.
    • Daimos: Certains Robeasts ont explosé même si Kazuya les avait seulement percés ou coupés en deux avec une côtelette de karaté ou un coup de pied rapide. Cela a été justifié dans l'épisode 9, quand il a combattu un mecha avec une arme nucléaire à l'intérieur.
    • Soldat blindé VOTOMS: Les AT (Armored Troopers) titulaires de la franchise utilisent un liquide appelé Polymer Ringers Solution qui permet aux machines de se déplacer de manière humaine avec l'hydraulique, similaire à un fluide de rupture avancé. Malheureusement, la substance est absurdement inflammable, la faisant exploser lorsqu'elle est soumise à des changements soudains de température. On se demande pourquoi ils ont décidé que « explose facilement » était un défaut de conception de véhicule acceptable.
      • De plus, à mesure que chacun des arcs narratifs de l'émission atteint un point culminant, de plus en plus d'explosions seront observées par le spectateur, généralement avec absolument TOUT explosant à l'emplacement actuel de l'histoire dans l'épisode final de cet arc.
      • Les Mugann, en particulier, sont au sens propre Fait exprès d'explodium : une fois vaincus, ils se transforment en de nombreux morceaux qui tombent et explosent à l'impact. L'intention est de faire peur à leurs ennemis de les détruire près des zones peuplées. Ils explosent de manière assez spectaculaire dans un épisode où Simon et Viral en anéantissent toute une flotte juste en se présentant.
        • Et il semble que plus ils sont dans un seul nuage, plus leur explosion mortelle sera importante.
        • Comment diable un jet d'eau explose-t-il en heurtant un barrage de feuilles tranchantes ?
        • Dans les jeux, il y a en fait deux attaques (Selfdestruct et Explosion) et une capacité (Aftermath), qui font que Pokémon exploser d'une manière qui ne fait que les assommer.
        • Voici l'un des exemples de "Anime Physics" de Bulbapedia. "Presque tout explose dans l'anime. La plupart des attaques explosent lorsqu'elles se connectent à une attaque adverse, même si les attaques ne le feraient pas normalement." L'abat-jour d'entrée masque les explosions d'eau/de feuilles et les "mouvements amplifiés en puissance et même faits pour exploser juste pour leur permettre de faire exploser la Team Rocket", et remarque "Certains coups explosent alors qu'ils ne le peuvent clairement pas, comme une attaque Bite".
        • Poussé à l'extrême avec James' Carnivine. Au début de la saga DP, cela a provoqué une explosion si cela a fait à peu près n'importe quoi.
        • La plupart des inventions de Clemont explosent rapidement. Apparemment, le gamin qui a construit un double robot de lui-même n'a jamais entendu parler de fusibles.
        • Gundam dans son ensemble a tendance à zigzaguer en ce qui concerne les navires de guerre : alors qu'un navire détruit à l'écran explose généralement, les scènes des champs de bataille passés contiennent généralement de nombreuses épaves clairement détruites qui sont par ailleurs principalement en un seul morceau.
        • L'émission originale indiquait que c'était le résultat d'un réacteur d'un costume mobile devenu critique, et a même réussi à le jouer pour un drame dans le premier épisode – quand Amuro a coupé le premier Zaku en deux avec son sabre à faisceau, l'explosion qui en a résulté a fait un trou de taille décente dans la colonie et a fini par aspirer pas mal de personnes et d'objets dans l'espace, l'obligeant à poignarder soigneusement le second à travers le cockpit pour le désactiver sans le laisser exploser et probablement détruire la colonie avant les civils ont été entièrement évacués.
        • Z Gundam a une scène dans l'un des premiers épisodes, où un GM II atterrit sur le sol, sans être endommagé du tout. Il explose toujours pour une raison quelconque.
        • Les Léos de Aile de Gundam sont de loin les pires ils semblent être peint avec C4. Il y a même une scène tristement célèbre où une paire de Léos explose à cause d'un coup de fusil buster qui manque eux.
          • Il est implicite dans l'univers que les faisceaux du Buster Rifle sont radioactifs et que c'est en fait le rayonnement qui fait exploser Leos.
          • Sans leurs champs de force, les Vierges le sont, au point que même leur frapper la tête/l'appareil photo les fait exploser.
          • C'était dans l'abat-jour SD Gundam Force quand ils entrent dans Lacroa (un monde médiéval utilisant Aile de Gundam mecha) les Pawn Leos explosent et reviennent à la forme de carte lorsqu'ils sont endommagés. Le reste du groupe est confus tandis que Zero mentionne qu'ils font toujours cela.
          • La 08th MS Team est de loin la plus réaliste de toutes Gundam montre à ce jour que la seule fois où une combinaison mobile est documentée comme explosant, c'était lorsque la Fédération envoyait des équipes de GM dans la base de Zeon dans l'espoir de déclencher des pièges laissés à l'entrée de la base. Ceci, cependant, n'a pas fonctionné.
          • Cela va doubler Gundam Licorne, Marida Cruz tirait pour tuer. Mais elle s'est assurée qu'aucun réacteur n'est touché. Et quand ça frappe. il a emporté la colonie avec lui.
          • Il y a aussi Usso qui se fait un devoir de ne pas détruire les combinaisons via un coup au réacteur. C'est pour deux raisons, la première est qu'à ce stade, la terre est tellement ravagée par la guerre que tout le monde ne sait pas combien d'explosions il faudra encore avant de devenir une sorte de boule de poussière. Et la seconde est que les combinaisons sont plus petites maintenant, elles sont toujours TRÈS nucléaires. et un coup au réacteur en amènera un à une masse critique rapidement.
          • Dans Gundam F91, le Crossbone Vanguard invente une arme spécifiquement pour éviter Ce faisant. Le lanceur de tir est une lance hydraulique qui peut être tirée comme une fléchette géante ou utilisée comme arme de mêlée de toute façon, l'intention est d'endommager les systèmes de refroidissement du réacteur de la combinaison mobile ennemie, déclenchant la coupure de sécurité.
          • Compétence inhérente de Cinque dans Magical Girl Lyrical Nanoha StrikerS est la capacité de transformer n'importe quel métal en explodium. Elle l'applique généralement sur ses couteaux.
            • Wendi a une technique similaire, et lorsqu'elle tire sur un drone gadget de type III désactivé avec un tir qui provoque cela, cela provoque une explosion massive.
            • Aussi, les reliques de Grévistes. Remplis à ras bord d'énergie magique, ils explosent de façon spectaculaire lorsqu'ils se brisent. L'un d'eux était à l'origine de l'incendie de l'aéroport en début de saison.
            • L'un des pires contrevenants est au tour 18, lorsqu'un Mook Mobile explose littéralement lorsque Suzaku utilise son Knightmare pour lui donner un coup de pied. Et ça bloque !
            • En fait, les Knightmares extrêmement volatiles n'étaient qu'en R2. Dans R1, chaque fois qu'un Sutherland ou un autre Knightmare était endommagé, ils continuaient simplement à se battre jusqu'à ce que le pilote soit tué. En fait, même Sutherlands avait un système d'auto-éjection qui permettait au pilote de survivre, si leur Knightmare était endommagé de manière irréparable, ainsi que des bras purgeables (ce qui signifie qu'ils pouvaient être éjectés s'ils étaient endommagés, avant que le supraconducteur liquide hautement volatil, la Sakuradite, ne puisse exploser et causer des dommages réels au Knightmare). Cela est montré d'innombrables fois lorsque les Knightmares sont endommagées. De plus, dans R1, les Knightmares utilisent principalement des munitions régulières, avec le V.A.R.I.S. de Lancelot. et V.M.S., le Radiant Wave Surger de Guren Mk.II et le Twin Hadron Cannon de Gawain étant les seules exceptions réelles, les armes étant uniques à ces Knightmares respectifs. Dans R2, V.M.S., V.A.R.I.S. ET le Radiant Wave Surger est un équipement STANDARD sur les modèles Vincent (Lancelot produit en série), qui sont tous des armes spécialement conçues pour rendre la Sakuradite instable. Et comme aucun autre supraconducteur aussi efficace que le Sakuradite n'a été inventé (puisque cela n'a pas été nécessaire), ils n'ont pas vraiment d'autre choix que d'utiliser le supraconducteur même pour lequel chaque arme utilisée dans R2 est spécifiquement conçue pour déstabiliser. C'est donc en quelque sorte justifié dans l'univers.
            • Également cité par son nom dans la critique Baoh du même podcast, déplorant l'idiotie de l'un des méchants en tentant de tuer Ikuro / Baoh via une balle explosive spécialement conçue alors qu'il conduisait un hélicoptère. Pour faire court, Ikuro/Baoh attrape la balle et la renvoie, tuant le gars et faisant exploser l'hélicoptère en morceaux.
            • Kaiba mentionne en fait cela dans son deuxième duel avec Yugi, expliquant que les ondes de choc de la destruction de son dragon seraient suffisamment puissantes pour le faire sauter du château.
            • Commenté dans la version abrégée : "Pour une raison quelconque, jouer à un jeu de cartes pour enfants m'a causé de graves blessures." "D'une manière ou d'une autre, un hologramme sans forme physique réelle m'a fait mal."
            • Gosunkugi reçoit une fois une armure par correspondance qu'il met pour l'aider à vaincre Ranma. Il s'avère qu'il y a un mécanisme installé à l'intérieur (décrit dans le manuel d'instructions et tout), qui fera exploser l'armure s'il ne bat pas Ranma dans un certain délai. Oui, sans aucune raison.
            • Dans Dragon Ball, le roi démon Piccolo explose après que Goku l'ait traversé.
            • Dans Dragon Ball Z, les Cell Juniors explosent lorsque Gohan les frappe. Cela se reproduit avec Bujin et Bido dans le film non sérielDragon Ball Z : Bojack Unbound. Il s'agit plus probablement d'une raison de censure, puisque les Cell Juniors n'explosent pas dans le manga et que vous voyez leurs têtes écrasées se déchirer en détail.
            • Le coup de pied Dynamite de Gotenks n'est en fait qu'un coup de pied normal. Mais Buu explose quelques secondes plus tard.
            • Et il est aussi à la hauteur de ce battage médiatique.
            • Le super pouvoir de Tabitha est décrit comme "le pouvoir mutant de faire exploser des choses et de voler toutes vos affaires".
            • La réaction d'Elsa lorsqu'elle tire sur le premier d'une horde de ce qui ressemble à des golems d'argile et qu'elle explose de façon spectaculaire :
            • De même, Nitro.
            • De même, Gambit.
            • La bombe humaine et le gambit ont chacun la capacité de faire exploser les objets qu'ils touchent. Nitro d'autre part est lui-mêmeFabriqué en Explodium, son pouvoir étant de se faire exploser puis de se réintégrer, ce pouvoir lui étant conféré par la Légion lunatique Kree.
            • Dans le Scarabée Bailey strip pour le 06/08/2013, Cookie dit que sa recette a vraiment du punch. Ensuite, la nourriture explose.
            • Invoqué dans un dessin animé en La face cachée: Un ouvrier enfonce des clous et fabrique une énorme arme. Un collègue à l'air malicieux s'est glissé derrière lui avec un sac d'épicerie en papier gonflé et est sur le point de le claquer.
            • Dans une Cacahuètes bande dessinée, Charlie Brown finalement parvient à faire voler un cerf-volant. seulement pour qu'il explose sur lui. Lucy commente même qu'elle n'a jamais rien vu de tel auparavant.
            • Yu-Gi-Oh ! La série abrégée a la femme de Pégase. Dans l'original, il y a un flash-back où sa mort de causes non spécifiées est visuellement montrée par sa transformation en rose et les pétales s'envolant. Plus tard, Pegasus a une vision d'elle qui lui revient, qui se termine lorsqu'elle brille et se désintègre. La version abrégée proclame que ces instances étaient littérales, et elle a juste l'habitude d'exploser.
            • Yu-Gi-Oh! de Michael Bay La série abrégée a la voix de Tristan.
            • Abat-jour par Vegeta en Dragon Ball Z abrégé après avoir été vaincu par Zarbon. « Pourquoi ai-je explosé ? »
            • Cet exemple de relais de masse ci-dessous? Dans Système incompatible, le lecteur FTL utilisé par l'humanité (ainsi qu'un autre lecteur utilisé par une race voisine) provoque des explosions proportionnelles dans tous les eezo à proximité (le premier test était un saut sur Mars. les ruines prothéiennes sont rapidement devenues une boule de feu de niveau tueur de dinosaures). Provoque naturellement un retard dans les courses de Premier Contact avec le Conseil.
            • Dans Triptyque Continuum, le platine absorbe l'énergie magique de son environnement. Il est utilisé pour fabriquer du Magitek à chargement automatique, et en petites quantités, le platine non raffiné laisse échapper la magie. Mais de gros morceaux de platine non raffiné, ou des câbles de platine endommagés, absorbent simplement la magie sans pouvoir la décharger, jusqu'à ce qu'il y ait tellement de magie stockée que le morceau de platine ne peut plus le retenir et explose dans une explosion de nivellement du bâtiment.
            • Dans Wallace et Gromit : La malédiction du lapin-garou, un avion d'un manège à thème d'avion parvient d'une manière ou d'une autre à exploser lorsqu'il s'écrase. Consensus : ça a explosé à cause du génial.
            • Au cours d'une scène de poursuite dans Rango, on voit des chauves-souris exploser en s'écrasant. Oui, chauves-souris. Justifié par plusieurs de leurs cavaliers swilling moonshine, ce qui est plutôt explosif.
            • Dans La princesse des cygnes Rothbart explose après sa mort lorsque Derek lui tire dans le cœur avec une flèche dans sa grande forme animale.
            • Gelé:
              • Dans Gelé, le traîneau en bois de Kristoff s'enflamme après être tombé au fond d'un gouffre. Justifié par la mention précédente de Kristoff selon laquelle il était fraîchement laqué, ce qui a probablement fonctionné comme un accélérateur lorsque la lanterne à l'avant a mis le feu à l'ensemble.
              • L'aventure glacée d'Olaf: Olaf parvient également à mettre le feu au traîneau de remplacement de Kristoff pour le surcharger. Cette fois, le feu brûle alors que le traîneau tombe dans le gouffre, est momentanément éteint par l'impact. et puis il y a l'explosion.
              • Cela arrive dans à peu près tous les films réalisés par Michael Bay. Particulièrement dans le Série de films sur les transformateurs.
                • Dans Revanche du damné, même les tubes en béton peuvent exploser !
                • Pire encore dans Le Rocher où un téléphérique de San-Francisco. un véhicule qui n'a ni moteur ni électronique (il est propulsé en s'agrippant à un câble qui court le long de la route et est tiré par un moteur fixe massif), explose à la fin d'une poursuite en voiture. Considérant que la scène en question est souvent considérée comme le Magnum Opus des scènes de poursuite en voiture, cela n'est pas remis en question.
                • Dans Le monde n'est pas suffisant un hélicoptère explose à la seconde où il touche le lac dans lequel il tombe, se vaporisant comme s'il était fait de magnésium. Il était en feu après avoir été touché par un missile.
                • Meurs un autre jour a un aéroglisseur qui s'écrase à côté d'un bunker en béton, et les deux finissent par produire une explosion gazeuse.
                • Quantum de Consolation en vedette le Supervillain Lair dont la réaction en chaîne explose en une boule de feu spectaculaire dans la finale. La cause de l'explosion ? Sauvegarder une jeep dans un mur de garage de stationnement à 15 mph. L'ingénierie structurelle à son meilleur. Le comédien Dara & Oacute Briain a appelé le film à ce sujet lors d'une cérémonie de remise des prix Olga Kurylenko, dans le public, a rétorqué que le bâtiment en question était un véritable hôtel. La réponse de Dara ? "Oui, mais ce n'est pas fait de dynamite, n'est-ce pas?" Eh bien, c'était un hôtel alimenté à l'hydrogène.
                • Oeil doré a une antenne radio qui explose. dit Nuff.
                • Permis de tuer fait exploser la base de la montagne du méchant à cause d'un petit bécher d'essence brûlant.
                • Une situation similaire se produit dans Spectre, où Bond fait exploser le repaire du Supervillain en tirant sur un réservoir d'essence.
                • Eh bien, il était une Ford Pinto.
                • Et juste dans la scène suivante, les héros s'éloignent dans la même jeep, qui fonctionne parfaitement, bien que couverte de traces de brûlures. Les personnages commentent même à quel point les voitures allemandes sont bonnes.
                • Juste après, Slater regarde son arme, se demandant ce qui ne va pas.
                • Puis Le méchant finit par exploser quand il se fait tirer dessus à la fin pour un abat-jour de dernière seconde.
                • Le navire du méchant à la fin a explosé lorsque l'allumage de la poudrière a provoqué le navire entier s'enflammer et prendre des éclats d'obus. Et ça toujours n'a pas nui au trésor pour lequel tout le monde a passé le film à se battre. Cela pourrait être La vérité à la télévision cependant, car il n'était pas rare que les navires qui ont pris feu explosent de façon spectaculaire lorsque les flammes atteignent la poudrière.
                • La partie où une lanterne tombant sur une table provoque une explosion qui fait tomber les fenêtres d'une taverne en est un exemple particulièrement flagrant.
                • Ceci est complètement moqué par RiffTrax.
                • Subverti : un camion-citerne se renverse et glisse dans l'usine de forge et vous pensez au premier film, lorsqu'un camion-citerne similaire a explosé près du point culminant. "Nuh uh!" dit James Cameron, qui a "Liquid Nitrogen" bien en vue sur le côté. Et puis Ahnold remarque le gel du T-1000. . .
                • Il est joué directement plus tôt, cependant, lorsque la grande plate-forme utilisée par le T-1000 s'écrase dans un viaduc, brisant le réservoir de carburant, qui explose, bien qu'il s'agisse de carburant diesel.
                • Dans L'empire contre-attaque, après que Wedge ait fait trébucher le marcheur AT-AT, un autre snowspeeder entre pour l'achever et le fait exploser avec seulement quelques explosions laser dans sa faible armure de cou.
                • Il y en a plusieurs dans Le retour du Jedi:
                  • La barge à voile de Jabba explose après avoir fait tirer son propre canon blaster sur le pont. Vraisemblablement, il a touché sa propre réserve de gaz (très volatile en raison de l'alimentation d'une arme à énergie) ou les piles à combustible de la barge.
                  • Dans la bataille spatiale finale, l'un des Star Destroyers en arrière-plan est touché par un éclair laser d'un Calamari Cruiser rebelle.Le boulon laser n'a pas l'air particulièrement fort, et le Star Destroyer ne semble pas souffrir de dommages visibles, mais peu importe, tout le vaisseau est consumé par une explosion comme c'est le Hindenburg. Et peu de temps après, l'exécuteur Super Star Destroyer reçoit un traitement similaire lorsqu'il s'écrase sur le côté de l'étoile de la mort.
                  • L'antenne génératrice de bouclier sur la Lune forestière d'Endor. Celui-ci avait été chargé de charges de démolition.
                  • En parlant de requins qui explosent, Mâchoires s'est terminé avec le shérif Brody remplissant un réservoir d'oxygène dans la bouche du requin, puis lui tirant dessus. Le réservoir explose, réduisant spectaculairement le requin en copain. Steven Spielberg a déclaré dans des interviews qu'il savait à quel point c'était idiot, mais il s'est dit que si le public était toujours avec lui aussi loin dans le film, il franchirait cette dernière étape.
                  • Puis dans Jaws : la vengeance, le Spectacular Exploding Voodoo Shark obtient empalé sur le beaupré d'un navire de recherche et explose rapidement, et plutôt boiteux à cela.
                  • Et, inexplicablement, laisse la voiture sans une égratignure.
                  • Joué directement dans la deuxième série, lorsqu'un incendie balaie un paquebot le temps qu'il faut au Hornet pour obtenir une confession d'une page d'un escroc.
                  • Plus tard, frère Jonas récupère les cheveux de ses disciples et les allume pour un rituel. Les cheveux explosent immédiatement.
                  • Après que JT ait absorbé le pouvoir des couronnes, il transforme frère Jonas en squelette. qui explose alors.
                  • Dans Contes de Lancedragon, les personnages sont confrontés à une porte sécurisée par une serrure à temps construite par les gnomes (avec beaucoup de leviers, miroirs et autres bits & mdash les gnomes sont des bricoleurs invétérés). Un personnage va le toucher, mais un autre crie :
                  • Les petits dragons des marais ressemblant à des chiens vivent et respirent de l'explodium. L'usine chimique interne nécessaire pour cracher du feu est incroyablement instable lorsqu'un dragon des marais hoquet, les gens plongent pour se mettre à l'abri. Comme dans le Pokémon exemple, cela peut sembler une mauvaise décision évolutive, mais Pratchett souligne dans Gardes ! Gardes ! qu'exploser en tant que défense est un bon mouvement évolutif, du point de vue de l'ensemble de l'espèce. Pas du point de vue du dragon atterrissant dans différents morceaux autour du paysage.
                  • A joué avec quelques références aux inventions de Bloody Stupid Johnson, qui comprenaient un cadran solaire à sonnerie (qui avait tendance à exploser vers midi) et un explosif en quelque sorte fait de sable et d'eau, ainsi qu'une petite fontaine ornementale qui, lorsqu'elle était allumée, gargouilla sinistrement pendant quelques minutes puis tira un chérubin à mille pieds dans les airs.
                  • En ouverture de Musique soul, un car sort de la route et tombe dans une gorge. Quand il touche le sol, il ne se contente pas de se briser, il « éclate en fragments. Ensuite, l'huile des lampes de coche s'enflamme et il y a une deuxième explosion, d'où roule &mdash parce qu'il y a certaines conventions, même dans la tragédie &mdash a roue brûlante."
                  • Le régiment de Régiment monstrueux parviennent à MacGyver des explosifs lorsqu'ils sont retenus prisonniers dans une cuisine qui contient de la farine et des allumettes. (Justifié. La farine peut exploser et explosera violemment si elle est dispersée dans l'air puis enflammée.)
                  • Aussi leur musique actuelle, qui sonne mieux lorsqu'elle est écoutée depuis des bunkers à au moins 40 miles de la scène. Le groupe lui-même joue depuis un vaisseau spatial sur l'orbite de la planète &mdash ou, de préférence, celle d'une autre planète. La musique a autrefois terraformé une planète en faisant basculer sa croûte (avec l'aide d'un champ d'improbabilité errant à proximité).
                  • Petiteville est-ce que les fans plaisantent si souvent sur la capacité passive de Clark à transmuter tout ce qui se trouve près de lui en explodium.
                  • MythBusters commerce dans ce trope à l'occasion. Certes, la plupart des objets ne sont pas fabriqués en Explodium jusqu'à ce qu'Adam et Jamie (et l'agent du FBI à la retraite Frank Doyle) les modifient un peu, mais leurs résultats finaux feraient la fierté du croquis "ne pas être vu" de Monty Python.
                    • Dans un épisode, inspiré de la fin de Mâchoires, ils testent pour voir si un réservoir d'oxygène explose lorsqu'on lui tire dessus. Il n'explose pas, mais le gaz qui s'échappe du trou de balle à haute pression tuerait tout aussi bien un requin.
                    • Puis il y a eu le temps où, après avoir déjà exploré le mythe "on peut nettoyer un camion de ciment avec de la dynamite", ils ont ensuite fabriqué le camion de ciment cesser d'exister, pour la seule raison qu'ils avaient assez d'explosifs pour le faire.
                    • Tout en essayant de faire une expérience à petite échelle sur ce qui se passe lorsque vous jetez de l'eau sur un feu d'huile de cuisine, la boule de feu résultante a conduit à un silence stupéfait suivi d'Adam remarquant « Je pense que nous avons besoin d'un à plus petite échelle!"
                    • Comme indiqué dans le générique des saisons précédentes, Adam a fini par demander à l'équipage "Est-ce qu'il me manque un sourcil ?", après une expérience plus énergique que prévu consistant à envoyer des étincelles statiques dans un mélange air-carburant.
                    • Également subverti à plusieurs reprises. Plus d'une fois, un engin explosif n'a pas explosé au bon moment, ce qui a entraîné des moments très tendus où un explosif vivant doit être réinitialisé / sécurisé d'une manière ou d'une autre.
                    • Pulvériser un gros panache de crème à café non laitière dans l'air puis y mettre le feu crée une gigantesque boule de feu qui a presque poussé Grant à chercher un changement de garde-robe.
                    • Il s'agit de Lampshaded de Spencer lorsqu'une cymbale de la batterie prend feu après avoir été touchée.
                      • C'est doublement vrai lorsqu'il essaie d'éteindre l'un de ces incendies pour avoir le extincteur cracher du feu aussi.
                      • Selon les épisodes précédents de Naquadah est extrêmement volatile. Il est également supraconducteur et incroyablement résistant. Il n'explose qu'après avoir absorbé trop d'énergie. Pour faire exploser une porte des étoiles, il doit déjà y avoir une explosion importante. C'est l'abat-jour en "200". Selon la Parole de Dieu, les épisodes importants sont spécifiquement conçus pour avoir autant d'explosions par seconde que possible.
                      • Ensuite, il y a Naquadrieuh, c'est un beaucoup version plus dense en énergie (et par conséquent, beaucoup plus instable) de Naquadah, qui est utilisée parce que beaucoup plus de puissance peut en être tirée. C'est une excellente ogive.
                      • Dans l'épisode "La Pomme", il y a des roches très instables. Spock en jeta un au sol, il explosa. Une chemise rouge a trébuché sur un, et vous pouvez deviner ce qui s'est passé.
                      • Une randonnée la parodie les fait tirer sur les panneaux de commande hautement explosifs des tubes lance-torpilles alors qu'aucune de leurs autres armes n'a fait une brèche dans le champ de force quasi-invulnérable du navire ennemi.
                      • N'oublions pas le moment où la tête de certains Cybermen de l'Univers Alternatif a explosé après avoir retrouvé leurs émotions. Ou quand une flotte entière de Dalek est devenue kablooie après avoir appuyé sur un interrupteur.
                        • Dans l'épisode « Closing Time », les têtes des Cybermen ont exploséde nouveau n'utilisant rien d'autre que l'amour cette fois.
                        • Tout comme le pingouin au-dessus de la télévision. Et Radio 4.
                        • "Cela démontre l'importance de ne pas être vu."
                        • Et maintenant, le Danube bleu qui explose !
                        • Dans un épisode, des animaux explosaient au hasard tout au long d'une scène avec un panneau indiquant un zoo hors écran ressemblant à un champ de bataille.
                        • Naturellement, cela est démontré.
                        • Décennie des cavaliers Kamen change cela. Fangire se brise toujours - mais la grosse explosion habituelle se produit aussi (ce n'est pas comme ça que ça marche dans Kamen Rider Kiva bon.) Les monstres abattus par Amazon vaporisent également un beaucoup plus petite quantité de sang CGI verdâtre pendant quelques secondes avant d'exploser normalement (en Amazone bon, les monstres étaient déchiré et vaporisé de la glu partout.)
                        • Une subversion notable dans Moteur Sentai Go-onger. Un monstre à la tronçonneuse se déchaîne, remplissant l'air d'un bâtiment de sciure de bois. Une étincelle suffit pour que tout le bâtiment monte.
                        • Pour nommer un tas de Power Rangers exemples:
                          • Les saisons récentes sont devenues de plus en plus sujettes à des explosions très aléatoires. Opération Power Rangers Overdrive l'épisode "Man of Mercury, Part 1" présente une explosion Table pliable, après que quelqu'un l'ait simplement lancé. Les Opération Overdrive L'arme personnelle de Pink Ranger peut également provoquer des explosions & mdash en dépit d'être appelé le Drive Geyser et de tirer un jet d'eau. Dans le même épisode que celui-ci, deux méchants provoquent une énorme explosion en se pointant l'un sur l'autre. Ceux-ci sont connus parmi les fans sous le nom de "Kalishplosions" d'après le producteur actuel Bruce Kalish. (Cependant, les étincelles provenant de choses comme des boîtes en carton étaient courantes avant Kalish.)
                          • La scène dans "Forever Red", quand tous les Red Power Rangers se transforment et posent en plan large, tout derrière eux explose pour absolument aucune raison. C'est la règle du cool poussée à l'extrême. Cette situation particulière, cependant, est quelque chose d'une tradition. Dans toute équipe de relations publiques, après la pose de l'équipe combinée, des nuages ​​​​de fumée aux couleurs des Rangers éclatent, suivis d'une explosion massive. Une explosion est également facultative lorsqu'une équipe individuelle passe par sa routine de pose. Linkara postule dans ses critiques des saisons que c'est l'énergie combinée des morphes qui s'échappe dans l'atmosphère, ce qui est quelque peu soutenu par l'exemple ci-dessous.
                          • Abat-jour (parmi beaucoup d'autres choses) en RPM des Power Rangers, dans lequel Ziggy se demande pourquoi il y a toujours une explosion derrière eux après leur transformation (il s'avère que c'est l'énergie de ruissellement du processus de transformation), et plus tard, l'un des Rangers utilise cette explosion pour vaincre plusieurs Mooks. Ces explosions particulières ont donc été surnommées "Ziggysplosions" (puisque Kalish n'en est plus le producteur).
                          • Un trope standard de la plupart des émissions d'action télévisées de l'époque, en raison des normes du réseau concernant la violence. Oui, ils considéraient les épaves de voitures comme moins violent que de tirer sur quelqu'un.
                          • Pour être juste, Fi et son approvisionnement inépuisable de C4 aident généralement.
                          • La vidéo de "Eat It" de "Weird Al" Yankovic présente un guitariste reproduisant le travail d'Eddie Van Halen dans "Beat It" de Michael Jackson. A la fin du solo, il travaille la guitare si furieusement. kaboum.
                          • Dans une chanson de Geogre Michael "Freedom", le clip a non seulement un juke-box qui explose en flammes, mais aussi des guitares qui explosent. Ils semblent violer les lois de la physique pour le faire.
                          • Dans la vidéo de "Kings of Metal" de Van Canto, l'air est fait d'explodium. Je ne l'invente pas.
                          • Tous les instruments et amplis présentés dans le clip de "I Don't Love You" de My Chemical Romance.
                          • Le piano à la fin du clip de "Epic" de Faith No More.
                          • Le comédien/chansonnier allemand Reinhard Mey avait "Das Geheimnis im Hefeteig. ". Le narrateur, s'appuyant fortement sur Lethal Chef, parvient à faire exploser son gâteau. L'hilarité s'ensuit lorsqu'il, échappant de justesse à l'incident de sa vie, est traqué par tous les services secrets du monde pour la formule secrète de ce nouveau super explosif.
                          • Le spectacle de marionnettes:
                            • Des explosions se produisent tout le temps dans la série. Dans un épisode, Kermit admet que les explosions sont l'une de leurs marques de fabrique. Et si quelque chose ne va pas exploser tout seul, il y a toujours Mad Bomber Crazy Harry pour vous aider.
                            • Un épisode est un sketch sur le thème occidental. Kid Fozzie, après avoir jeté ses cornichons (qui fonctionnent comme des fusils) et sa carotte (couteau), a une bombe de pomme qui explose dans une impressionnante démonstration de pyrotechnie de pomme.
                              • Je ne me souviens pas de la citation exacte, mais Jim Henson a déclaré une fois dans une interview que s'il ne savait pas comment mettre fin à un sketch, il ferait simplement en sorte qu'une des marionnettes mange l'une des autres marionnettes ou fasse exploser quelque chose au hasard.
                              • Le plus notoirement Oiseaux-tonnerres &mdash Le film mettait en vedette un hélicoptère et une fusée qui ont explosé lorsqu'ils ont touché l'eau. Le deuxième film a ensuite dépassé cela avec une explosion base de missiles.
                              • Boule de feu XL5 a également présenté au moins un épisode où la base principale est partie en fumée après que XL5 a effectué une course d'atterrissage juste au moment où un autre navire a quitté la même piste.
                              • Même les structures en béton inanimées telles que des ponts exploseraient régulièrement lorsqu'ils s'effondraient. Affaire au point.
                              • Finalement, les autres personnages en ont marre des explosions constantes et l'envoient en cure de désintoxication (apparemment, il y a beaucoup de gens qui souffrent de conditions similaires, allez comprendre). le problème était qu'un immense astéroïde allait frapper la Terre, et même toutes les armes nucléaires du monde ne seraient pas capables de faire quoi que ce soit. La force explosive la plus puissante connue de l'homme (et de la marionnette) était Dante lui-même et son incroyable capacité à faire autre choses Explodium, et la thérapie l'a laissé incapable d'exploser même après un autre cocktail de nitroglycérine. Oups. note Il a finalement sauvé la situation, et le thème de fin a été remplacé par un air de thème idiot à son sujet comme s'il était un super-héros.
                              • Le Goon Show:
                                • "Fear of Wages" fait exploser deux mille canettes de saké, peut-être parce que toutes les personnes présentes pensent qu'il s'agit de nitroglycérine. "1985" fait exploser un désert au hasard, peut-être parce que Bluebottle était là.
                                • Il y a le Major Bloodnok, qui explose constamment dans un légèrement. mode différente.
                                • Les voitures et les têtes (les colliers, donc justifiés) sont inclus dans La survie du plus fort. Dans le cas de la voiture qui explose, cela provoque une imeuble monter dans une énorme boule de feu aussi.
                                • Certaines choses dans Paranoïa. Plus précisement, tout dans Paranoïa. Une recommandation pour mettre fin à une mission lorsque le maniement a cessé d'être drôle est de faire exploser quelque chose & mdash n'importe quoi & mdash. Même le cirage peut être dangereusement explosif. Sans parler de Bouncy Bubble Beverage, qui est la vraie raison pour laquelle il est si populaire : la plupart des citoyens n'ont pas d'autorisation de sécurité pour utiliser de vraies grenades, et même si vous le faites, B3 est moins cher et plus abondant. Et est souvent bien plus meurtrière et efficace que les grenades officielles.
                                • La plupart des choses dans Warhammer 40,000 genre de faire ça. Les races ont vraiment juste assez d'armes à feu pour faire exploser tout ce qu'elles pointent en miettes atomiques pour faire ressembler un arsenal nucléaire à beaucoup de pistolets nerf. Et ils le font de la manière la plus créative et absurde possible.
                                  • Dans le jeu, la plupart des véhicules subissent un échec d'existence critique après avoir perdu leur dernier point de dégâts, avoir explosé sur un résultat de 6 et bombarder les forces à proximité d'éclats d'obus, de carburant brûlant et de munitions cuites qui peuvent causer des dégâts supplémentaires. Certains véhicules sont même Suite susceptibles d'exploser, comme l'Imperial Hellhound (un réservoir de lance-flammes avec du carburant supplémentaire chargé à l'intérieur) et de nombreux véhicules alignés avec Nurgle (qui sont souvent remplis de fluides provoquant des maladies et de pourriture que les pilotes vouloir se propager aux autres), qui explosent généralement sur un résultat de 4+ ou 5+.
                                  • Certaines créatures explosent lorsqu'elles sont tuées. Les plus connus sont Lancedragon's draconiens, mais il y en a d'autres, comme le plus grand démon Balor, le Fiend Folioles traqueurs sombres et les lianes sombres, Mystara's huptzeens, etc.
                                  • Certains objets magiques, comme le bâtons de pouvoir, peut également être brisé pour provoquer une grosse explosion si le porteur souhaite emmener ses ennemis avec lui.
                                  • Et bien sûr, il y a la spore de gaz. Une variété de flottants champignon plein de gaz instable qui explose s'il reçoit la moindre égratignure. Cela n'aide pas que, à moins de regarder de près, la spore de gaz puisse être facilement confondue avec un spectateur et mdash le genre de monstre que vous attaquez à vue.
                                  • Les premières éditions avaient des règles pour mélanger les potions, soit en externe, soit en buvant une tandis qu'une autre avec une durée était toujours en vigueur. Un très mauvais roulis peut entraîner une explosion externe (mauvaise) ou interne (très mauvaise).
                                  • Contrairement à la MécaGuerrier exemples ci-dessous, les moteurs à fusion dans le jeu de société n'explosent généralement pas à moins qu'une règle facultative spéciale ne soit appliquée pour les rendre explicitement afin qu'ils s'éteignent simplement et ne puissent pas être redémarrés une fois suffisamment endommagés. Cependant, « les méca et les véhicules alimentés par combustion interne ou piles à combustible à la place faire ont une excellente chance de sortir de manière explosive en raison de coups critiques du moteur ou du réservoir de carburant.
                                  • Dans le Dragon Age série, les Abominations exploseront en les tuant. Ce sont les seuls ennemis qui font cela, et il n'y a pas d'explication évidente pour expliquer pourquoi. Le jeu propose également le sort Bombe ambulante, qui fait que l'ennemi ciblé subit une petite quantité de dégâts toutes les deux secondes. Si la cible est tuée avant la fin de la durée du sort, elle explose dans une énorme pluie de sang qui inflige des dégâts considérables à tout ce qui se trouve à proximité. Il existe également une version améliorée du sort qui a la possibilité d'infliger d'autres ennemis qui ont été pris dans le rayon de l'explosion, ce qui peut provoquer eux exploser.
                                  • Dans F-Zéro, toute collision qui élimine votre énergie, même légère, déclenche une réaction en chaîne dans votre véhicule qui le fait exploser en une épave carbonisée. En partie, cela peut être attribué au fait que votre navire se déplace à plus de mille kilomètres à l'heure. Votre énergie alimente vos boucliers, donc quand vous n'avez pas d'énergie, vous n'avez pas de boucliers. Détruire à cette vitesse sans boucliers ?
                                    • De nombreux autres jeux de course ou de combat automobile le font aussi, comme la plupart des jeux Wipeout, Twisted Metal ou Speed ​​Racer (bien que ce dernier soit probablement un hommage au matériel source.
                                    • Halo : le combat a évolué a complètement évité cela avec tous les véhicules de l'UNSC, mais l'a joué directement avec les véhicules Covenant. Jeux de Halo 2 après avoir joué directement avec tous les véhicules, détruisez un véhicule Covenant, et non seulement il explosera, mais ce qu'il en restera explosera une deuxième fois.
                                    • Vous pouvez également le faire à l'infanterie si le crâne Grunt Birthday Party est actif. Dans Halo 2, CHAQUE ennemi explose avec la force d'une grenade à plasma lorsqu'il est tué par un tir dans la tête. De Halo 3 à partir de la tête, les Grunts feront sortir une explosion de confettis de leur tête, accompagnée du son des enfants acclamant YAY ! Dans Halo : portée, vous pouvez même l'équiper de votre personnage multijoueur (les tirs à la tête ne sont cependant pas nécessaires).
                                    • Halo 3 a également le combat final avec 343 Guilty Spark, qui se termine par son explosion 7 secondes après avoir été mortellement blessé.
                                    • L'ensemble Trilogie Metroid Prime nous donne Phazon, qui dans le premier jeu ne fait rien, sauf être joli et tuer tout ce qui le touche. Dans Metroid Prime 3: Corruption, plusieurs caches existent tout au long du jeu, contenant un grand nombre de caisses avec Phazon, qui explosent lorsqu'elles sont suffisamment tirées. Et ce n'est pas seulement une modeste explosion non plus, si vous les tirez avec le Phazon Beam.
                                    • Half Life 2 présente des barils explosifs dans presque chacun de ses environnements. Les développeurs ont en fait envisagé de faire de l'un des niveaux une usine de barils explosant pour expliquer leur abondance. Il y a en fait une pièce dans les égouts entièrement remplie de barils d'explosifs et un flot constant de hackers pour faire sauter avec eux.
                                    • Dans Poke646, un Demi-vie mod, certaines choses complètement aléatoires explosent sans aucune raison, même sans être abattues. Les échelles, les micro-ondes et même la maçonnerie explosent lorsque vous vous en approchez. On se demande un peu à quel point les codes du bâtiment sont stricts à Nation City.
                                    • Cliquer sur "Rendez-vous" dans une bataille d'escarmouche dans Tiberian Sun au lieu de "Quitter" fait exploser tout ce que vous avez à faire. Résultant en une défaite instantanée, mais au moins vous sortez avec un bang.Si vous jouez en multijoueur LAN/Internet, cela s'applique à tous les jeux de la série, même le moteur gratuit OpenRA conserve cet aspect intact.
                                    • Les ingénieurs gobelins insistent sur le fait que si leurs machines sont ne pas sur le point d'exploser (ou en train de le faire), cela ne fonctionne pas correctement. L'utilisation de produits chimiques hautement volatils comme composants structurels n'aide probablement pas.
                                    • Il y a des blagues de fans selon lesquelles les gobelins eux-mêmes sont faits d'explodium.
                                    • Les versions ultérieures ont ajouté Dynamic Kills pour cette raison: tuer des ennemis avec certaines attaques les oblige à utiliser différentes animations de mort, telles que "ne pas glisser ensemble lorsqu'ils sont tués avec une épée massive".
                                      • Super Robot Wars Z introduit des animations de mort personnalisées pour chaque unité du jeu. Ainsi, les Coraliens tombent en poussière, les Envahisseurs mutent de manière incontrôlable et explosent en masses de sang et d'ichor, et les Bêtes dimensionnelles s'effondrent en des singularités miniatures.
                                      • La mécha strat Vixen 357 peu connue sur la Genesis avait également ce problème à la pelle.
                                      • Même les portes, les fenêtres, les petites boîtes et les sacs poubelles monteront dans un nuage de poussière satisfaisant si vous les frappez avec votre couteau. ** C'est le cas de nombreux jeux de la série Battlefield, où un véhicule qui a été gravement endommagé - même si ce n'est pas par des armes explosives - explosera spontanément non pas une mais deux fois, les deux cas endommageant ou même tuant toute personne trop proche de l'épave. Cela arrive également aux véhicules qui sont abandonnés, ce qui provoque l'hilarité lorsque quelqu'un court pour un hélicoptère ou un avion génial qui est resté assis trop longtemps seulement pour qu'il lui explose au visage et le tue.
                                      • Tous les jeux d'adaptation LEGO utilisent ce trope en termes exagérés. Si quoi que ce soit, le LSW d'origine est presque économe en éléments qui peuvent être explosés avec un peu plus de quelques coups de poing.
                                      • Il y a aussi un extra que vous pouvez acheter pour les droïdes qui les fait s'autodétruire lorsque vous appuyez sur le bouton X. C'est la même puissance qu'un détonateur thermique. L'hilarité s'ensuit.
                                      • Dans le niveau "Lair of Grievous" de LEGO Star Wars III : La guerre des clones, la première fois que vous combattez le général Grievous et que vous l'amenez à un point de santé, il tire la grille du plafond vers le bas et grimpe dessus en utilisant ses pieds pour tenir deux de ses sabres laser, puis quand il vous les lance ils explosent en touchant le sol.
                                      • Même le extincteurs exploser.
                                      • Metal Gear Solid 3 : Mangeur de serpent présente une variante quelque peu bizarre : tous les personnages boss, une fois vaincus, donneront leurs derniers mots avant d'exploser soudainement violemment. Une explication est fournie qu'ils avaient tous des bombes implantées dans leur corps pour empêcher leurs restes de tomber entre de mauvaises mains s'ils devaient être tués au combat.
                                        • Cela n'explique pas, cependant, le raisonnement derrière l'explosion de The Fear faisant pleuvoir sur toute la zone des centaines et des centaines de flèches, qui sont apparemment sorties de nulle part. Avait-il même un carquois ? Pas comme l'énorme personne-serpent de feu en laquelle Fury se transforme lorsqu'elle explose n'a plus de sens.
                                        • Dans la suite, seules les armures propulsées par The Knights Templar explosent, ainsi que les mechs s'ils sont abattus et détruits (les désactiver avec EMP l'évitera cependant). Cela peut ajouter quelques fausses difficultés dans certaines zones avec des caméras : les coups de feu ne déclencheront pas l'alarme, cependant, tirer sur la caméra jusqu'à ce qu'elle explose avec la force d'une grenade le fera.
                                        • Toujours dans la suite, des agents spéciaux travaillant pour les Illuminati se dissolvent en gaz toxique lorsqu'ils sont tués, ce qui représente un danger, mais pas nécessairement une explosion.
                                        • Dans le deuxième jeu, la plupart des mechs exploseront lorsqu'ils seront détruits. Le robot YMIR en particulier est remarquable par le fait que s'il est détruit avec un tir à la tête, son explosion mortelle est massivement augmentée.
                                        • Il s'avère qu'une fois que vous avez dépassé leur coque en Made of Indestructium, les entraînements Element Zero des relais de masse sont effectivement des armes de destruction massive. En détruire un peut facilement anéantir tout un système solaire.
                                        • Si le pouvoir de surcharge est utilisé sur un ennemi portant un lance-flammes, il explose automatiquement. De même, si le pouvoir Warp est utilisé sur un ennemi protégé par une barrière biotique et détruit ladite barrière, la barrière elle-même explose.
                                        • Tout ennemi qui explose dans Attaché à la terre nul sauf les orbes souriants (mais ceux-ci sont quand même assez mauvais). Ils font tous mal lorsque vous les combattez, vous pouvez donc soit les tuer en dernier et les faire blesser votre groupe, soit les tuer en premier et subir l'explosion. Le pire contrevenant est les robots qui soignent HP. Alors maintenant, vous devez vraiment décider lequel tuer en premier.
                                        • A noter, dans Mère 3, les ennemis robotiques explosifs qui guérissent également d'autres adversaires (à savoir le robot à puissance atomique et le robot à réacteur nucléaire) peuvent avoir leurs engins explosifs désactivés, renversant ainsi ce trope. L'astuce consiste à les frapper avec une attaque physique lorsque leur dos est tourné (que vous initiiez la bataille avec une attaque dans le dos, ou que vous les retourniez manuellement avec un objet « Made-You-Look » ou avec l'outil Siren Beetle de Duster). Une fois cela fait, vous pouvez d'abord vous concentrer sur l'élimination du médecin. Bien sûr, cela ne fonctionnera pas sur les arbres.
                                        • Bien qu'ils soient sur le point de connaître des échecs d'existence critiques, les robots sont assez gentils pour tourner la tête et biper sauvagement avant d'exploser, ce qui vous laisse le temps de vous dégager.
                                        • Si possible, jouez encore plus directement avec le Zerg Scourge dans l'original, des unités volantes qui coûtent le même prix qu'un Zergling et existent dans le seul but de s'écraser sur les unités volantes ennemies, explosant au contact, et les Zerg Banelings dans la suite, qui sont comme le Fléau mais au sol et tellement gonflés d'explodium qu'ils rouler dans les cibles et exploser au contact.
                                        • Terriens infestés. Ils sont conçus pour courir jusqu'à vous et exploser pour à peu près les mêmes dégâts qu'une arme nucléaire. C'est génial.
                                        • Et n'oubliez pas les cadavres de vaches qui explosent à Tristram. Comme mentionné ci-dessous, cela est dû aux gaz accumulés, mais cela n'explique pas vraiment comment ces fichues choses peuvent presque tuer un personnage.
                                        • Il y avait un bug plutôt amusant introduit en juillet 2009 où les drones Rikti réexplosaient pour l'éternité après avoir été vaincus. Il a été surnommé le Bug du 4 juillet.
                                        • Sonic le hérisson (2006):
                                          • Si un joueur tente de monter un hors-bord sur une pente en bois. En touchant à nouveau l'eau, le hors-bord explose rapidement, probablement à cause des dommages causés par une chute.
                                          • Encore plus déconcertante est la séquence où le joueur doit détruire un train tout en le pourchassant avec une moto équipée d'une mitrailleuse. et au moins DEUX FOIS la moto explose pendant aucune raison apparente.
                                          • Les voitures exploseront spontanément si elles se retournent et se coincent. Faire basculer le véhicule à l'endroit aurait eu trop de sens et aurait probablement impliqué au moins trois écrans de chargement.
                                          • Ils essayaient en fait cela plus tôt dansFinal Fantasy VII.
                                          • En lisant l'histoire du jeu, vous constaterez que cela est expliqué dans "l'histoire alternative" du monde du jeu. La technologie nucléaire était beaucoup plus courante et avancée dans le monde du jeu. De plus, les ressources pétrolières de la Terre étaient épuisées une décennie avant la guerre nucléaire. Et enfin, on peut supposer que rester assis pendant deux siècles dans un paysage infernal irradié ne favorise pas les mesures de sécurité des voitures.
                                          • Essayez d'avoir une fusillade dans un parking bondé. Ou pas, car cela durera environ 10 secondes jusqu'à ce que tout le monde soit mort. Il faut se demander à quoi ressemblait une épave de voiture sur une autoroute bondée dans le monde de Fallout.
                                            • Ce n'est peut-être pas la guerre qui a causé la fin du monde, juste un carambolage de 2000 miles de long sur l'autoroute 70.
                                            • En multijoueur où la seule victoire est l'annihilation totale de l'autre côté, oui, abuser de cela est une bonne sauvegarde au cas où vous feriez un dernier effort et que vous veniez de perdre les installations de Kbot, ce qui signifie plus d'araignées suicidaires. Chargez simplement votre commandant sur un fourre-tout et garez-le au centre de la base ennemie.
                                            • Successeur spirituelcommandant suprême poursuit la fière tradition, avec des unités de commandement blindées tombant dans une explosion nucléaire massive. Peut-être justifié par le fait qu'ils ont la taille d'un immeuble de dix étages et qu'ils sont alimentés par l'énergie nucléaire en premier lieu.
                                            • Dans les deux jeux, l'énergie est stockée sous forme d'antimatière. Le métal ou la masse est stocké sous forme de. eh bien, importe. Comme vous le savez peut-être, lorsque la matière rencontre l'antimatière, il y a une réaction explosive. Pouvez-vous épeler « brèche de confinement » ?
                                            • Notez également que tout power spiral est capable de « pirotechnie incroyable » si vous ne l'éteignez pas correctement. C'est en fait un abat-jour dans le quatrième jeu.
                                            • Dans un clin d'œil humoristique (ou est-ce ?) à ce trope, dans Guerre moderne 1, il existe une astuce appelée "Bad Year", dans laquelle tous les ennemis, lorsqu'ils sont tués, explosent dans une pluie de pneus. Ceci est mieux servi dans une mission où vous pouvez tuer beaucoup d'ennemis sans trop subir de riposte.
                                            • Il y a en fait une récompense pour faire exploser des voitures dans les jeux multijoueurs.
                                            • Pour Guerre moderne 2, il y a en fait une mission Spec Ops entière dédiée à faire exploser toutes les voitures sur le pont. Vous ne terminez pas le niveau tant que tous les véhicules n'ont pas été détruits.
                                            • Presque toutes les personnes. Certains des robots pirates s'agenouillent simplement. Mais bon, c'est cool.
                                            • Ils exploseront parfois pour les raisons les plus illogiques, telles que HURT FEELINGS. Sans blague.
                                            • Parce que ce ne sont pas des rochers, ce sont des sacs de chair cousus appelés Govi ​​qui contiennent les coupons de complot du jeu. En regardant de près, vous pouvez voir le Govi ​​palpiter comme s'il était vivant lorsque vous êtes capable de récolter les âmes sombres en eux. Et les "roches" bleu pâle autour de l'impasse sont en fait des tas d'abats.
                                            • À partir du deuxième jeu et dans la plupart des titres par la suite, l'arme Baleful Polymorph peut transformer les ennemis en animaux qui explosent une fois améliorés.

                                              Ce trope remonte aux racines mêmes de Projet Touhou. Dans chaque jeu (à l'exception des retombées de combat), l'animation pour vaincre un boss les fait exploser. Oui, même si vous n'avez pas tiré un seul coup sur eux tout le temps. Apparemment, le personnage en question a tellement honte qu'elle n'a pas pu vous battre qu'elle a eu l'impression qu'elle avait besoin d'exploser.
                                                Dans le Projet Touhou jeu de combat Touhou Shinkirou


                                              World of tanks Tasse militaire de char Churchill

                                              Le Churchill I est un char lourd britannique de rang 5.
                                              Le prototype A22 a été construit par Vauxhall Motors à l'automne 1940. Le véhicule est entré en production de masse pour la première fois à l'été 1941. Les premières modifications n'avaient pas de garde-boue, un ventilateur différent et un obusier de 3 pouces dans la coque. Au total, 300 chars Churchill I ont été fabriqués.
                                              Le Churchill I est de loin le char lourd le plus lent de rang 5. C'est un véhicule très rigide avec des faiblesses très flagrantes, mais il a quelques bonnes caractéristiques telles qu'un blindage élevé et un canon précis avec une bonne pénétration.
                                              Le Churchill I mène au Churchill VII et au Churchill Gun Carrier.

                                              Le Churchill VII est un char lourd britannique de rang 6.
                                              Une modification de l'A22 avec un blindage amélioré. Les premiers véhicules de ce type ont été produits juste avant le débarquement allié en Normandie. Ce modèle a également servi de base au char lance-flammes Churchill Crocodile.

                                              Le Churchill VII mène au Prince Noir.

                                              Performance
                                              Maillon le plus faible de l'arbre des chars lourds britanniques, le Churchill VII est probablement le char lourd de rang 6 le plus difficile à utiliser efficacement. La (manque de) mobilité abyssale est un véritable frein aux performances du char.
                                              Le canon supérieur de 77 mm est une légère amélioration par rapport au canon Vickers HV de 75 mm du Churchill I, mais l'opposition à laquelle le Churchill VII fait face est bien plus dure. Le principal problème est que tout ce qui dépasse le canon de 75 mm Mk. Le V abaissera l'élévation à un maigre 12° tandis que la dépression du canon plonge à seulement 4°, ce qui exclut complètement toute notion de descente de la coque sur les pentes et rend les combats sur terrain accidenté extrêmement frustrants. S'il est autorisé à tirer en continu, le Churchill peut accumuler des dégâts assez rapidement avec sa cadence de tir élevée, mais le Churchill VII n'a tout simplement pas la vitesse nécessaire pour chasser les cibles et les maintenir sous le feu. Avec seulement 148 mm de pénétration, il est à peine suffisant pour les jeux de niveau 6 et 7, et désespérément surclassé au niveau 8 à moins que le tour APCR assez puissant mais coûteux ne soit utilisé. Cependant, le canon est plutôt précis et le maniement du canon (dispersion, temps de visée, etc.) est sans égal dans le rang.
                                              Le Churchill VII s'est débarrassé des étranges points faibles du blindage du Churchill I et a un excellent blindage au rang 6, avec un blindage avant de 152 mm et un bon blindage latéral. Notamment, le toit de la tourelle améliorée est maintenant non seulement exposé de l'avant, mais en fait si mince que son angle raide est surpuissant pour une pénétration automatique. Il peut ignorer en toute sécurité la plupart des canons avec moins de 150 mm de pénétration, à moins que l'ennemi ne prenne la décision assez courante de simplement charger des munitions premium et de couper à travers le blindage frontal de toute façon. Cette armure ne protégera pas non plus de manière fiable contre des canons très puissants avec plus de 160 pénétrations (ce qui n'est pas si rare au rang 6), même avec la pêche à la ligne. Il va sans dire que la plupart des chars de rangs 7 et 8 le traverseront, mais avec des problèmes. Churchill a un canon qui dépend de sa cadence de tir rapide pour accumuler des dégâts, il n'est pas très viable d'incliner le blindage de la tourelle complètement plat entre les tirs. Cela crée beaucoup de problèmes car l'absence d'un masque de canon signifie que la plupart des chars peuvent pénétrer l'avant de la tourelle sans angle.
                                              La mobilité du Churchill, équivalent de l'O-I, est sa plus grande faiblesse. Avec une vitesse de pointe de seulement 20 km/h, une fois engagé sur un flanc, le Churchill va probablement y rester pour le reste de la partie. Le flanquement est extrêmement difficile contre tous, sauf les ennemis les plus inconscients. Il n'est pas rare non plus que des équipes s'effondrent avant que le Churchill ne soit en position, et il n'y a rien à faire contre la malédiction de tous les chars lents. Sans surprise, le Churchill vire comme un bateau, et se laisse facilement déborder. Ceci est en partie compensé par la rotation rapide de la tourelle, mais généralement, le Churchill doit fonctionner avec un support couvrant ses flancs et le freinage d'embrayage est une compétence essentielle pour le conducteur.[1]
                                              Dans l'ensemble, entre des mains non qualifiées, le tank n'est qu'un fardeau pour son équipe et ne doit pas être joué.

                                              Recherche précoce
                                              Le canon Vickers HV de 75 mm, le moteur Bedford Twin-Six et le WS No. 19 Mk. La radio III devrait déjà être recherchée à partir du Churchill I et devrait être montée immédiatement.
                                              Avec ces modules montés, vous avez deux choix : si cela ne vous dérange pas d'être encore plus lent mais plus dur, recherchez la tourelle améliorée et montez le moteur d'origine. Sinon, recherchez d'abord la suspension Churchill VII.
                                              Enfin, recherchez le OQF 77 mm Gun Mk. II Pistolet.

                                              Versions spéciales
                                              Présenté par ordre chronologique. Beaucoup étaient dérivés de séries antérieures, jamais mis à niveau vers le Mk. VIIe norme. Ceux-ci étaient communément connus par les soldats ordinaires sous le nom de « drôles de Hobart ».
                                              Churchill Oke
                                              À la mi-1942, avant le prochain raid sur Dieppe, le major J.M. Oke a conçu une modification de lancement de flammes, appliquée à trois prototypes de véhicules, nommés « Boar », « Beetle » et « Bull ». Un appareil à tuyaux, avec le réservoir monté à l'arrière, était relié au projecteur de flamme Ronson de la coque avant gauche, laissant la mitrailleuse de la coque droite dégagée. Les trois véhicules faisaient partie de la première vague à Dieppe.
                                              Churchill AVRE
                                              La modification la plus courante de toutes les versions de génie, conçue après le douloureux raid de Dieppe. C'était le véhicule blindé typique des Royal Engineers, équipé du Petard, un mortier Spigot de 290 mm (11,41 in), qui tirait une ogive de 18 kg (40 lb) et avait une portée pratique de 137 m (150 yards). Son but était de nettoyer les bunkers en béton et toutes sortes de fortifications et d'obstacles ennemis. Le rechargement était effectué par le copilote, restant dans sa trappe, et la tourelle lui faisant face. C'était une base qui pouvait servir à bien d'autres fins, comme la version fléau anti-mines, porteur d'explosif, porteur de fascine, époux, etc.
                                              Porte-bobine
                                              Cette version était utilisée lors des débarquements, sur les plages de sable et les sols meubles (extrêmement boueux) en général. Une bobine de toile de 10 pieds (3 m) de large a été transportée à l'avant du Churchill de tête, libérée pour créer un chemin de roulement pour les véhicules suivants.

                                              Porte-fascine
                                              Une solution de la Première Guerre mondiale consistait à transporter un très gros paquet de poteaux de bois ou de broussailles à l'avant du véhicule, lâchés dans des tranchées et des fossés, afin de faire un pas, permettant à d'autres chars de le franchir. Lorsqu'ils sont relâchés dans le lit d'une rivière à courant rapide, des tubes creux métalliques ont été enveloppés à l'intérieur de la fascine, pour permettre à l'eau de s'écouler et éviter que l'ensemble de l'appareil ne soit évacué.
                                              Petite poutre-caisson
                                              Il s'agissait d'un porte-pont d'assaut. Le pont lui-même était relativement petit (30 pieds/9 m), mais pouvait être déployé rapidement pour permettre aux troupes et aux véhicules légers de franchir de grandes ouvertures ou de gravir des obstacles infranchissables.
                                              Charrue Bullshorn
                                              Un « dragueur de mines » Churchill équipé d'une grande charrue à mine, conçue pour creuser et exposer les mines terrestres. Une version à fléau de mines, le Toad, a également été construite après la guerre, en 1950.
                                              Oignon double
                                              Le Double Onion était le successeur de l'engin explosif à carotte unique. Il s'agissait de deux grosses charges explosives placées sur une armature métallique, qui était posée sur un mur de béton et explosait à une distance de sécurité. Une autre variante était le Churchill Goat.
                                              ARV Churchill
                                              Le « véhicule blindé de récupération » était basé sur un Mk.I. sans tourelle. La flèche avant avait une capacité de 7,5 tonnes et un contrepoids à l'arrière. La flèche arrière avait une traction de 15 tonnes, tandis que le treuil pouvait tirer 25 tonnes. La petite tourelle taillée sur mesure avait un canon factice. Une seule mitrailleuse Besa servait à la défense rapprochée, et il y avait suffisamment de place à l'intérieur pour transporter l'équipage du char endommagé.
                                              Arche de Churchill
                                              Pour « Armored Ramp Carrier », ce véhicule sans tourelle portait un pont pliant. Une fois déplié, il s'étendait sur 65 pieds (20 m). Les sous-marques 1 et 2 avaient des voies soit sur les voies, soit directement sur le véhicule lui-même. En 1945, dix Churchill Great Eastern furent livrés. Ceux-ci ont été conçus par l'ingénieur officier et inventeur Cecil Vandepeer Clarke. Le pont plié s'étendait sur 60 pieds et a été déployé en quelques secondes à l'aide de roquettes. Il semble qu'ils n'aient jamais vu l'action.
                                              Crocodile Churchill
                                              L'une des versions les plus célèbres du Churchill, environ 800 exemplaires ont été construits. C'était le principal char lance-flammes des Alliés (en Europe), généralement un Mark VII avec un lance-flammes remplaçant la mitrailleuse Besa de caisse. Le réservoir de carburant était transporté dans une remorque. La portée était de 150 yards (137 m), tirant des rafales d'une seconde.
                                              Kangourou Churchill
                                              Une variante sans tourelle utilisée comme véhicule blindé de transport de troupes (APC). C'étaient les versions les plus spacieuses et les mieux protégées du Kangourou.
                                              Gun Carrier, 3in, Mk I, Churchill (A22D)
                                              Ce fut probablement la seule tentative de construction d'un chasseur de chars basé sur le Churchill. Il a été modifié pour loger un canon anti-aérien de 3 pouces (76,2 mm) Mk.I, dans un support à bille à l'intérieur d'une superstructure de 3,5 pouces (88 mm) d'épaisseur. Cinquante ont été construits en 1942, mais leur sort reste incertain. Les conversions à grande échelle ont été abandonnées, en raison de l'adoption du 17 livres.
                                              Prince Noir Churchill (A43)
                                              En 1943, le Churchill était le char le plus blindé du service britannique, et il était considéré comme une réponse adéquate au Tigre et au Panther allemands s'il était réarmé avec une arme plus puissante, le 17 livres. Il a été conçu en 1944 sur la base du Mk.VII chez Vauxhall Motors, et a adopté la tourelle développée pour le Comet. Mais pesant dix tonnes de plus et ayant le même vieux moteur, ses performances étaient au mieux médiocres. Au début de 1945, seuls six prototypes avaient été construits et, en même temps, des dizaines de Sherman Fireflies étaient déjà disponibles et éprouvés au combat, les dernières versions du Cromwell et du Centaur étaient en service, ainsi que le Challenger et le tout nouveau Comète. De plus, il y avait déjà une correspondance parfaite pour la spécification originale de 1943 d'un "char universel" en développement à l'époque, le Centurion prometteur et fortement protégé. Par conséquent, le projet Black Prince a été considéré comme redondant et abandonné après seulement six prototypes.
                                              Crapaud de Churchill
                                              La dernière utilisation du Churchill au service militaire. Ce char lourd à fléaux de déminage est entré en service, sous la désignation FV3902, en 1956 et était un descendant des célèbres « Hobart’s Funnies ». 42 des véhicules ont été produits, ils ont dérivé avec les Royal Engineers mais n'ont jamais été utilisés dans un environnement de combat.
                                              Service actif
                                              Lorsque l'A20 a été conçu pour la première fois, l'état-major voulait un char de guerre des tranchées. Les spécifications évoluent à l'été 1940, donnant naissance à l'A22. Il était plus puissant, et des simplifications de facilité de fabrication ont été appliquées afin de réduire le temps jusqu'à ce qu'il puisse entrer en production, ce qui est devenu primordial. En termes simples, lorsque les tout premiers exemplaires sont sortis de la chaîne en juillet 1941, le Churchill avait été précipité sans essais ni corrections appropriés. Celles-ci se produiront plus tard et progressivement, ce qui gênera très tôt ce char, lui valant une réputation mal méritée, renforcée à Dieppe un an plus tard.
                                              Afrique du Nord
                                              Le problème le plus pressant, encore plus pressant après l'arrivée des premiers Mk.I/II en Afrique du Nord, était le manque de fiabilité du moteur Meadows. De plus, il avait été conçu pour un climat doux et avait beaucoup souffert sous le soleil brûlant de la Libye. La ventilation était toujours mauvaise et l'accès limité, empêchant une surveillance et une maintenance efficaces. Bien qu'il soit équipé d'un obusier de 75 mm (2,95 in), viser le char s'est avéré plus difficile que prévu et, au début de 1942, les Allemands ont introduit des versions blindées de leur char de combat principal, le Panzer III, équipé d'un 50 mm ( pistolet de 1,96 po). Le 2 livres, partagé avec presque tous les autres chars britanniques de l'époque, a été trouvé manquant. Leur présence n'a pas été ressentie avant la deuxième bataille d'El Alamein, lorsque les premiers Mk.III améliorés et améliorés ont été engagés pour la première fois en action. La « force du roi », composée de six Mk.III, a soutenu de manière décisive la 7e brigade motorisée, détruisant de nombreuses positions de canons antichars allemands. Aucun n'a été fortement endommagé, et un a été retrouvé avec pas moins de 80 impacts non pénétrants. Ce succès a incité le War Office à en envoyer davantage, créant trois régiments blindés et une brigade complète, qui sont arrivés en février 1943. Toutes les anciennes versions ont été retirées et renvoyées en Grande-Bretagne pour une révision.
                                              Le raid de Dieppe
                                              Prévue bien avant août 1942, l'opération Rutter devait impliquer 6 000 Canadiens et plusieurs compagnies de commandos. La force était destinée à tester les défenses allemandes et à se renseigner sur les opérations de débarquement. 60 Churchill de plusieurs types ont participé au débarquement, dont trois versions lance-flammes, une version Bobbin, des véhicules de démolition et de pontage. L'opération s'est avérée un échec pour plusieurs raisons.
                                              C'est un mythe commun que les chars Churchill étaient coincés sur la plage et ne pouvaient pas faire face à la plage de galets. La plupart des chars Churchill ont quitté la plage, mais n'ont pas pu franchir certains des pièges à chars en béton. Les rares qui ne pouvaient pas sortir de la plage avaient leurs pistes obstruées ou brisées par les cailloux. La raison pour laquelle la plupart des chars Churchill se sont retrouvés sur la plage à la fin du raid est qu'ils ont été rappelés pour être retirés. En raison des tirs ennemis, les péniches de débarquement ne pouvaient pas s'approcher de la plage pour les faire décoller. Les chars Churchill qui ont été détruits ont été touchés par leur système de chenilles et de suspension. Ils ne pouvaient pas bouger et ont donc été abandonnés par leur équipage. Les canons allemands de 3,7 cm (1,46 in), 5 cm (1,97 in) Pak et français de 7,5 cm (2,95 in) avaient du mal à pénétrer le blindage du char Churchill. Un seul char a vu son blindage pénétré.
                                              Tunisie
                                              Lorsque le Churchill a commencé à arriver en masse en Afrique du Nord, la deuxième bataille d'El Alamein avait été gagnée et les forces allemandes étaient en fuite vers l'ouest, vers la Tunisie. Dans le même temps, les forces américaines et britanniques débarquent en Algérie française et au Maroc (opération Torch), créant un mouvement de tenaille géante pour l'Afrika Korps en retraite et ce qui reste des divisions italiennes. Pendant ce temps, le maréchal Kesselring a été envoyé en Tunisie avec des renforts massifs, dont la toute nouvelle bête allemande, le Tigre. Les Churchill III et IV, équipés de canons 6-pdr, n'étaient pas à la hauteur, mais ont prouvé leur formidable protection et leurs capacités de franchissement supérieures sur de nombreuses actions. La Tunisie a un terrain montagneux, et au-dessus, la motricité de Churchill était sans égal. Il pouvait gravir des pentes jugées infranchissables pour un char et était ainsi en mesure de fournir un soutien d'infanterie là où cela était nécessaire, souvent dans des zones inattendues par l'ennemi. À une occasion, un Churchill a marqué un coup chanceux dans l'anneau de tourelle d'un char Tigre, bloquant la tourelle. L'équipage l'a déserté à la hâte, laissant le Tigre en récompense. Il était inestimable pour les services secrets britanniques et se trouve maintenant au musée de Bovington.
                                              Italie
                                              Fort de sa réputation bien établie, le Churchill s'implique massivement durant toute la campagne d'Italie. La raison principale était le terrain, favorisant l'infanterie, qui à son tour avait besoin d'un char de soutien robuste, capable de faire face au terrain difficile. Le Churchill était le premier en ligne pour cette tâche. Les versions spécialisées des ingénieurs blindés étaient vitales pour l'ensemble de la VIIIe armée et de nombreuses autres forces alliées opérant en Italie. L'expérience acquise ici a également ouvert la voie à de meilleures versions, qui ont été massivement engagées en Normandie. La plupart des NA75 modifiés y sont entrés en action. Leur portée et leur efficacité étaient meilleures que celles d'un Sherman standard, du fait que le Churchill était une plate-forme plus robuste et plus stable.
                                              Europe de l'Ouest
                                              Bien que les Alliés aient massivement employé des Sherman, le Churchill était toujours un spectacle bienvenu. De nombreuses versions spécialisées ont participé au débarquement sur les plages normandes, avec des versions à fléau et charrue Bullshorn, des versions Bobbin, voire des modèles de sauvetage. Le Churchill, avec ses grandes chenilles et ses nombreux petits boggies, s'est avéré inestimable sur ce terrain sablonneux. Les mortiers lourds de la plupart des AVRE (« pétard ») traitaient les éventuelles fortifications du mur de l'Atlantique qui avaient été manquées par les avions. L'excellente motricité du Churchill fut une nouvelle fois prouvée lors de l'opération Bluecoat (30-31 juillet 1944), lors de la capture d'une position clé, la cote 309. Ils virent également de violents combats aux Pays-Bas.
                                              A la frontière du Rhin, également fortifié, le Churchill s'avère à nouveau très efficace, notamment avec l'arrivée du Mark VII, imperméable à la plupart des canons AT allemands, ou en combinant des versions mortier lourd et lance-flammes. Le « Crocodile » est devenu tristement célèbre pour son efficacité macabre, à tel point que, dans certains cas, la simple vue de l'un d'entre eux roulant vers un blockhaus déclenchait une reddition rapide. Les équipages du Crocodile savaient aussi trop bien qu'en cas de capture, ils ne pouvaient s'attendre à aucune pitié de l'ennemi. Des Churchill de toutes versions ont été massivement engagés lors de l'opération Veritable (l'invasion du Reichland).
                                              Russie et Europe de l'Est
                                              Le Churchill a également été livré à l'URSS via le prêt-bail, un total de 301 Mk. Les III/IV ont été expédiés via Mourmansk (43 perdus en route). Leur action la plus mémorable a eu lieu à Koursk, lorsque la 5e brigade de chars de la Garde a contre-attaqué avec succès à Prokhorovka. Les Russes ont apprécié la bonne mobilité et les grandes voies du véhicule, et une excellente protection, comparable au KV-1.
                                              Le Pacifique
                                              Moins connus, quelques Churchill ont également été envoyés aux forces australiennes opérant en Nouvelle-Guinée, à la fin de la guerre. À la mi-1944, il a été testé aux côtés du Sherman, avec le Matilda déjà en service comme référence. Les Australiens ont finalement choisi le Churchill, qui s'est avéré très efficace pour la guerre dans la jungle. Cependant, seuls 46 des 510 commandés sont parvenus à l'ANZACS, la commande ayant été annulée à la fin de la guerre.
                                              Après la guerre
                                              Le dernier engagement du Churchill a eu lieu en Corée. En 1950, un escadron de crocodiles participa à la troisième bataille de Séoul. Plus tard, quatre Churchill ont soutenu de manière décisive la défense dirigée par le 1er Bataillon, Royal Northumberland Fusiliers, aidant à maintenir la position alliée là-bas. Le Churchill régulier a été retiré du service en 1952, tandis que des versions spéciales, comme le pontier, étaient encore en service actif en 1970. Beaucoup ont survécu et sont exposés dans divers musées et collections, certains en état de marche.
                                              Chiffres de pénétration du canon principal 6pdr
                                              Les chiffres officiels des tests du ministère britannique de la Guerre montrent que le canon antichar 6pdr Mk.III tirant des obus perforants AP pénétrerait l'épaisseur suivante de plaque de blindage homogène et ces distances : 500 yrds. (457 m) = 79,5 mm 1000 yards (914,4 m) = 66,5 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 55 mm. Lors du tir d'obus perforants plafonnés (APC) sur une plaque de blindage à face durcie, voici les résultats du test : 500 yards. (457 m) = 87,5 mm 1000 yards (914,4 m) = 72 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 57,4 mm. Lors du tir de balles perforantes à plafonnement balistique (APCBC) sur une plaque de blindage durcie, voici les résultats du test : 500 verges. (457 m) = 89,6 mm 1000 yards (914,4 m) = 79,6 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 70,7 mm. Lorsqu'il a été tiré sur un blindage incliné, il a été estimé qu'il y aurait eu 80% de succès à un angle d'attaque de 30 degrés.
                                              Les chiffres officiels des tests du ministère britannique de la Guerre montrent que le canon antichar 6pdr Mk.V tirant des obus perforants AP pénétrerait l'épaisseur suivante de la plaque de blindage homogène et ces distances : 500 yards. (457 m) = 85,5 mm 1000 yards (914,4 m) = 72,5 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 60,4 mm. Lors du tir d'obus perforants plafonnés (APC) sur une plaque de blindage à face durcie, voici les résultats du test : 500 yards. (457 m) = 93,8 mm 1000 yards (914,4 m) = 76,3 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 61,25 mm. Lors du tir de balles perforantes à plafonnement balistique (APCBC) sur une plaque de blindage durcie, voici les résultats du test : 500 verges. (457 m) = 95,9 mm 1000 yards (914,4 m) = 86 mm et 1500 yards (1371,6 M) = 76,7 mm. Lors du tir sur un blindage incliné, il a été estimé qu'il y aurait eu 80% de succès à un angle d'attaque de 30 degrés.
                                              Spécifications A22F Churchill Mark VII

                                              Dimensions
                                              24 pi 5 po x 10 pi 8 po x 8 pi 2 po (7,44 x 3,25 x 2,49 m)
                                              Poids total, prêt au combat
                                              40 tonnes
                                              Équipage
                                              5 (commandant, pilote, copilote/mitrailleur de coque, mitrailleur, chargeur/radio)
                                              Propulsion
                                              Bedford twin-six essence, 350 ch (261 kW) à 2 200 tr/min
                                              Transmission
                                              Boîte de vitesses épicycloïdale Merritt-Brown à 4 vitesses à mailles constantes
                                              Suspension
                                              22 bogies verticaux à ressorts hélicoïdaux
                                              Vitesse de pointe
                                              15 mi/h (24 km/h)
                                              Portée (route)
                                              56 mi (90 km)
                                              Armement
                                              Vickers QF 75 (75 mm/2,95 pouces)
                                              2 mitrailleuses Besa 0,303 (7,7 mm)
                                              Armure
                                              De 25 à 152 mm (0,98 à 5,98 pouces)
                                              Production totale (Mk.VII-VIII combinés)
                                              1600

                                              Churchill NA-75
                                              Environ 200 Churchill Mk.IV ont été mis à niveau, avant "l'opération Whitehot", avec des canons de 75 mm (2,95 in) et des masques de Sherman mis au rebut ou détruits, en mars-juin 1944. La conversion a d'abord été réalisée sur 48 Mk.IV dans le nord Afrique (d'où le « NA ») par le capitaine Percy Morrell. Le capitaine avait remarqué qu'au soleil du désert africain, le manteau encastré standard d'un Churchill projetait une ombre profonde, faisant un point de visée clair pour les artilleurs allemands. Percy a ensuite été récompensé pour son initiative. Pour monter le canon, la section avant de la tourelle devait être coupée et le canon introduit, suivi d'une fente de mantelet, puis l'ensemble était soudé. Cependant, il s'agissait d'un système de chargement à gauche (le système britannique habituel prévoyait un chargement à droite), et le canon devait être retourné et toutes les commandes adaptées. La tourelle devait également être contrebalancée, car le canon était plus lourd.
                                              Opération Bertram
                                              Une autre façon de cacher votre réservoir était de changer sa forme. Ce type de tactique de déception avait été utilisé par la Royal Navy pendant la Première Guerre mondiale. Ils ont changé le contour des destroyers pour qu'ils ressemblent davantage à des navires marchands. Lorsque le sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale a fait surface pour attaquer le navire avec son canon principal, les écrans tombaient pour permettre de tirer une bordée complète d'obus explosifs sur le sous-marin. Ces types de navires étaient appelés bateaux « Q ».
                                              Au cours de l'opération Bertram, dans les mois qui ont précédé la deuxième bataille d'El Alamein en Afrique du Nord en septembre - octobre 1942, des véhicules de camouflage et des mannequins ont été utilisés pour tromper les Allemands d'où allait venir la prochaine attaque. De vrais chars étaient déguisés en camions, utilisant des auvents légers « Sunshield ». Pour réaliser la supercherie, des camions ont été garés ouvertement dans la zone de rassemblement des chars pendant quelques semaines. De vrais chars étaient également garés ouvertement, loin derrière le front. Deux nuits avant l'attaque, les chars ont remplacé les camions, étant recouverts de « Sunshields » avant l'aube.

                                              Les chars ont été remplacés la même nuit par des mannequins dans leurs positions d'origine, de sorte que les blindés sont restés apparemment deux jours ou plus derrière la ligne de front. Des entretiens avec des officiers supérieurs allemands capturés ont montré que ce type de tromperie avait réussi : ils pensaient que l'attaque allait venir du sud où ils avaient vu les chars et véhicules factices et non du nord. L'idée du pare-soleil est venue du commandant en chef du Moyen-Orient, le général Wavell.
                                              Le premier prototype en bois lourd a été fabriqué en 1941 par Jasper Maskelyne, qui lui a donné le nom de Sunshield. 12 hommes ont été nécessaires pour le soulever. Le pare-soleil Mark 2 était fait de toile tendue sur un cadre en tube d'acier léger. Le 11 novembre 1942, le Premier ministre Winston Churchill annonce la victoire d'El Alamein à la Chambre des communes.

                                              Lors de son discours, il a salué le succès de l'opération Bertram : « Par un merveilleux système de camouflage, une surprise tactique complète a été obtenue dans le désert. Le 10e corps, qu'il avait vu des airs s'exercer à cinquante milles en arrière, s'éloigna silencieusement dans la nuit, mais laissant un simulacre exact de ses chars là où il avait été, et se dirigea vers ses points d'attaque. (Winston Churchill, 1942)


                                              Publié: 21:48 BST, 13 mars 2021 | Mis à jour : 22:21 BST, le 13 mars 2021

                                              Il y a une photo de mes parents allongés sur l'herbe à Priory Park à Malvern, Worcestershire, prise un été alors que la Grande-Bretagne était encore en guerre.

                                              Ils portent des vêtements civils plutôt que des uniformes, car à l'époque, ils travaillaient tous les deux sur un projet militaire secret et pionnier.

                                              Ils n'ont jamais, jamais, parlé après la guerre de ce qu'ils ont fait – et je n'ai jamais été autorisé à demander.

                                              En ce qui concerne le reste du monde, le succès des pilotes de la RAF à localiser les avions de la Luftwaffe dans l'obscurité reposait sur l'affirmation, propagée par Churchill, que manger des carottes leur donnait une meilleure vision nocturne.

                                              Il y a une photo de mes parents allongés sur l'herbe à Priory Park à Malvern, Worcestershire, prise un été alors que la Grande-Bretagne était encore en guerre. Ils portent des vêtements civils plutôt que des uniformes, car à l'époque, ils travaillaient tous les deux sur un projet militaire secret et pionnier.

                                              La vraie raison, bien sûr, était le radar. Et je suis un enfant radar, élevé dans la ville thermale victorienne où il a été développé et qui aurait eu la plus forte concentration de personnes titulaires d'un doctorat en Grande-Bretagne pendant ces années de guerre.

                                              Leurs efforts ont été tout aussi importants que le célèbre décryptage d'Alan Turing à Bletchley Park, mais ils n'ont pas été reconnus de la même manière.

                                              La grande dissimulation de propagande de Churchill – les carottes étaient nos armes secrètes – n'a que trop bien fonctionné.

                                              Le secret était tel qu'à cette époque, les hommes et les femmes brillants impliqués étaient transportés en bus à Malvern en pleine nuit dans ce qu'on appelait une "fenêtre de la lune" (quand il y avait peu ou pas de clair de lune, ce qui rendait une attaque allemande hautement improbable ).

                                              Certains habitants, qui ne savaient pas mieux et se présumaient être des objecteurs de conscience, leur ont craché dessus dans les rues. Ils ont également reçu des plumes blanches pour lâcheté et menacés d'être des espions.

                                              Aujourd'hui, leur héroïsme et leur patriotisme restent presque aussi discrets que le radar lui-même.

                                              Mais poussé par la mort récente de ma mère Marguerite, je me sens poussé à raconter cette histoire de la génération de la guerre avant de risquer de perdre le contact avec elle.

                                              Je suis un enfant radar, élevé dans la ville thermale victorienne où il a été développé et qui aurait eu la plus forte concentration de personnes titulaires d'un doctorat en Grande-Bretagne pendant ces années de guerre. Les chercheurs sont vus ci-dessus au Radar Research Center du Malvern College

                                              Mon père était Jimmy Diamond, un jeune diplômé qui, dès que la guerre a éclaté, s'est porté volontaire pour rejoindre la RAF, espérant pleinement participer à la bataille d'Angleterre.

                                              Cependant, lorsque les chefs de service ont découvert qu'il avait un diplôme en physique, ils ne lui ont pas permis de voler et l'ont plutôt mis dans un train sans même lui dire sa destination. Tout ce qu'il avait avec lui alors qu'il s'embarquait dans cette nouvelle vie, c'était une petite valise en carton.

                                              Il était furieux et le cœur brisé, mais en quelques jours, il s'est retrouvé sur une ligne de front différente, dans une équipe dirigée par le physicien de génie Bernard Lovell, qui a ensuite créé l'observatoire du radiotélescope Jodrell Bank.

                                              La première expérience de mon père dans ce travail de guerre clandestin était de diffuser des micro-ondes d'un bout à l'autre d'un hangar d'avions, dans l'espoir de détecter un blip sur un tube cathodique.

                                              Son désir persistant de voler a porté ses fruits lorsqu'il a persuadé ses camarades de lui apprendre, a obtenu ses ailes et s'est envolé dans un Tiger Moth – boucler la boucle était sa spécialité. Il a souvent dit qu'il était tout aussi bien qu'il ne soit pas devenu pilote de la RAF car il doutait qu'il aurait survécu - il était un casse-cou avoué.

                                              À 16 ans, ma mère rêvait de suivre une formation d'infirmière, mais sa mère veuve était si terrifiée par l'attentat à la bombe à l'hôpital universitaire de Birmingham en 1940 qu'elle l'a suppliée de rester à la maison. Cela a porté ses fruits lorsqu'une nouvelle organisation secrète est venue chercher des secrétaires et Marguerite a obtenu un emploi.

                                              Pas de travail ordinaire, cependant, car elle devait signer la loi sur les secrets officiels et soutiendrait les scientifiques dans leur travail. Et elle a donc rejoint l'équipe de mon père après son déménagement à Malvern, prenant les notes qui codifieraient la lutte seconde par seconde pour construire un radar pour la Grande-Bretagne.

                                              Le père d'Anne a testé le radar des bombardiers Lancaster au-dessus du territoire ennemi.En ce qui concerne le reste du monde, le succès des pilotes de la RAF à localiser les avions de la Luftwaffe dans l'obscurité reposait sur l'affirmation, propagée par Churchill, que manger des carottes leur donnait une meilleure vision nocturne.

                                              C'est l'ébauche de l'histoire de mes parents. J'aurais aimé les asseoir devant une caméra et les interviewer.

                                              Malheureusement, je ne l'ai jamais fait et maintenant je n'ai que quelques histoires fracturées sur ce que c'était, tomber amoureux tout en menant une guerre secrète.

                                              Avant d'aller à Malvern, la destination initiale de papa avait été le village de Worth Matravers, près de Swanage sur la côte du Dorset. Là-bas, les hôtesses locales devenaient rapidement méfiantes à l'égard de tous les jeunes hommes excentriques qui louaient leurs chambres.

                                              Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que ces hommes construisaient un système d'alerte précoce le long des falaises pour détecter les bombardiers ennemis entrants – le centre névralgique du développement du radar britannique.

                                              Cependant, leur travail avait été repéré et signalé à Berlin. Et après que des commandos britanniques eurent attaqué une unité radar allemande à Bruneval, en France, dans une mission audacieuse portant le nom de code Opération Biting, la revanche fut le ciblage par Hitler de Swanage et Worth Matravers.

                                              Les bombardiers de la Luftwaffe ont reçu l'ordre de se détourner d'autres raids et d'utiliser leurs acheteurs de mitraillage de munitions sur Swanage High Street.

                                              Les radaristes ont également été criblés de balles alors qu'ils mangeaient des sandwichs anti-spam à la cantine. Un scientifique et sa femme sont morts dans leurs lits dans leur chambre louée sur High Street.

                                              Churchill avait soupçonné qu'un assaut de représailles majeur sur Swanage et Worth Matravers était imminent parce que les interceptions d'Enigma suggéraient qu'un bataillon de parachutistes allemand était prêt à quitter la Normandie.

                                              C'est dans ce contexte que papa s'est retrouvé à Malvern, où il rencontrerait ma mère.

                                              Il a été placé dans un bus en panne d'électricité, encore une fois sans connaître sa destination, et s'est réveillé le lendemain matin dans la maison n° 5 du Malvern College. Churchill avait choisi la ville pour le projet de radar britannique parce qu'elle était, pensait-il, au milieu de nulle part et cachée par les collines chères au compositeur Edward Elgar.

                                              "Les nazis ne les trouveront jamais là-bas", a-t-il déclaré. Et il avait raison – ils ne l'ont jamais fait.

                                              Les écoliers du Malvern College ont été évacués vers Harrow et, du jour au lendemain, 2 000 scientifiques, dont Jimmy Diamond, sont arrivés de Swanage et Worth Matravers.

                                              L'un des plus gros problèmes du déménagement était que les boffins avaient construit leur équipement trop gros pour passer les portes et les camions de déménagement. L'un d'eux a coincé son énorme récepteur radar dans une cage d'escalier et a dû le scier en deux avant de pouvoir le descendre des escaliers depuis son atelier.

                                              À l'époque, ma mère était amoureuse d'un beau jeune officier de l'armée américaine, qui l'emmena danser dans son camp. Il était arrivé en grand uniforme à sa porte d'entrée, avec un nouveau corsage pour sa robe. Elle n'avait jamais vu un tel glamour.

                                              Le groupe qui jouait était dirigé par Glenn Miller, dont l'avion allait être perdu au-dessus de la Manche en 1944. Ma mère a toujours insisté sur le fait qu'elle avait eu le jitterbug lors de l'un des derniers concerts de Miller.

                                              Peu de temps après, son beau petit américain a été déployé en France et ma mère n'a plus jamais eu de ses nouvelles, bien qu'elle ait appris plus tard qu'il était en forme et qu'il était en bonne santé, et après la guerre, il est retourné en Floride où il est devenu médecin.

                                              Mon père, avec son pantalon de flanelle et ses vestes en tweed coudées, pouvait difficilement rivaliser avec le fringant Yank, mais ma mère disait toujours qu'il était « un roc ». Papa a travaillé à la fois sur les antennes au sol si familières à tous aujourd'hui et sur les unités radar installées à l'intérieur de la flotte de la RAF.

                                              Il s'envolait régulièrement au-dessus de la côte galloise avec son grand ami Tony Gunter-Smith, un pilote de l'Aviation royale canadienne. L'un de leurs travaux consistait à créer un système capable de détecter les sous-marins.

                                              La Royal Navy leur a fourni un vieux sous-marin pour tester et a donc commencé un jeu de cache-cache à la vie ou à la mort. La mission de papa était de localiser le sous-marin, puis de lâcher une grenade sous-marine de faible puissance pour le localiser.

                                              Tony faisait quelques passes aériennes pendant que papa attendait de voir si un blip apparaissait sur son écran d'affichage. En apercevant soudainement un, l'équipage a largué avec plaisir la grenade sous-marine. Mais quand ils ont fait le tour pour revenir, ils ont vu que le sous-marin avait fait surface et qu'un groupe de sous-mariniers enragés se tenait dessus, serrant avec colère leurs poings vers l'avion.

                                              La chute expérimentale avait été si précise qu'elle avait fait sauter tous les rivets du cadre du sous-marin et qu'elle prenait de l'eau. Ce fut une mauvaise journée pour la Marine car le sous-marin devait être remorqué jusqu'à chez lui, mais c'était une percée majeure dans le radar.

                                              Papa et Tony ont fait de nombreuses sorties de ce type ensemble, testant le radar au-dessus du territoire ennemi à bord de bombardiers Lancaster. Papa a reçu le grade de chef d'escadron et un uniforme au cas où il serait abattu.


                                              Une histoire des peuples anglophones (1956–58)

                                              Une histoire des peuples anglophones, en quatre volumes, dont une grande partie a été écrite dans les années 1930. ISBN 0-88029-423-X

                                              • Ainsi se termina la grande guerre civile américaine, qui, dans l'ensemble, doit être considérée comme le plus noble et le moins évitable de tous les grands conflits de masse dont on a enregistré jusqu'alors.
                                              • Personne ne peut comprendre l'histoire sans rapporter continuellement les longues périodes qui sont constamment mentionnées aux expériences de nos propres vies courtes. Cinq ans, c'est beaucoup. Vingt ans, c'est l'horizon pour la plupart des gens. Cinquante ans, c'est l'antiquité. Pour comprendre comment l'impact du destin s'est abattu sur n'importe quelle génération d'hommes, il faut d'abord imaginer leur position et ensuite appliquer l'échelle de temps de nos propres vies.
                                                • Vol I La naissance de la Grande-Bretagne
                                                • À ce stade, la marche de l'invention a apporté un nouveau facteur sur la scène. Le fer était creusé et forgé. Des hommes armés de fer sont entrés en Grande-Bretagne depuis le continent et ont tué les hommes de bronze. À ce stade, nous pouvons clairement reconnaître à travers les millénaires disparus un être semblable. Un bipède capable d'en tuer un autre avec du fer est évidemment aux yeux des modernes un homme et un frère.
                                                  • À la fin de l'âge du bronze et au début de l'âge du fer, Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                  • Nous voyons les débuts grossiers et corrompus d'une civilisation supérieure effacés par le soulèvement féroce des tribus indigènes. Pourtant, c'est le droit primordial des hommes de mourir et de tuer pour la terre dans laquelle ils vivent, et de punir avec une sévérité exceptionnelle tous les membres de leur propre race qui se sont réchauffés les mains au foyer des envahisseurs.
                                                    • Sur le sac de Verulamium (St. Albans) par la reine Boadicea
                                                    • Apparemment, comme dans tant de batailles antiques, les vaincus furent victimes d'incompréhensions et le sort du jour fut décidé contre eux avant que le gros des forces ne se rende compte qu'un engagement sérieux avait commencé. Les réserves descendirent des collines trop tard pour remporter la victoire, mais à temps pour être massacrées dans la déroute.
                                                      • Sur la bataille de Mons Graupius, qui a mis fin à la résistance britannique à la domination romaine, Vol I The Birth of Britain.
                                                      • Comme d'autres systèmes en déclin, l'Empire romain a continué à fonctionner pendant plusieurs générations après que sa vitalité ait été sapée. Pendant près de cent ans, notre île a été l'une des scènes de conflit entre une civilisation mourante et une barbarie vigoureuse et affamée.
                                                      • Les villes sont partout en déclin. Le commerce, l'industrie et l'agriculture plient sous le poids de la fiscalité.
                                                      • Le contraste entre la morale au centre du pouvoir et celles pratiquées par de larges communautés dans de nombreux pays soumis a présenté des problèmes de troubles toujours croissants.
                                                        • Sur les dernières années de Rome et de la Grande-Bretagne romaine Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                        • Et partout où les hommes luttent contre la barbarie, la tyrannie et le massacre, pour la liberté, la loi et l'honneur, qu'ils se souviennent que la renommée de leurs actes, même s'ils sont eux-mêmes exterminés, pourra peut-être être célébrée tant que le monde tournera. Déclarons alors que le roi Arthur et ses nobles chevaliers, gardant la flamme sacrée du christianisme et le thème d'un ordre mondial, soutenus par la bravoure, la force physique, et de bons chevaux et armures, massacrèrent d'innombrables hordes de barbares immondes et déclarèrent des gens honnêtes un exemple pour toujours.
                                                          • Sur le roi Arthur Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                          • L'image se dresse devant nous, vive et lumineuse : la proue en forme de dragon finement sculptée, la poupe haute, incurvée, la longue rangée de boucliers, alternativement noirs et jaunes, alignaient sur les côtés la lueur de l'acier le parfum du meurtre.
                                                            • Sur les longs navires vikings, Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                            • Lorsque nous réfléchissons aux vices brutaux de ces bandits d'eau salée, des pirates aussi honteux que tous ceux que la mer a supportés, ou reculent devant leurs destructions infâmes et leurs actes cruels, nous devons également nous souvenir de la discipline, du courage, de la camaraderie et des vertus martiales. ce qui fait d'eux à cette époque hors de tout défi la race la plus redoutable et la plus audacieuse du monde.
                                                              • Sur les Vikings, Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                              • Lorsque l'année suivante, les raiders revinrent et débarquèrent près de Jarrow, ils furent violemment attaqués alors qu'ils étaient harcelés par le mauvais temps. Beaucoup ont été tués. Leur «roi» a été capturé et mis à mort de manière cruelle, et les fugitifs ont rapporté au Danemark une histoire si sinistre que pendant quarante ans les côtes anglaises n'ont pas été ravagées.
                                                                • Lors d'un raid viking en 794 après JC Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                • �, Ivar, roi des hommes du Nord de toute l'Irlande et de la Grande-Bretagne, a mis fin à ses jours.” Il avait conquis la Mercie et l'Est-Anglie. Il avait capturé le principal bastion du royaume de Strathclyde, Dumbarton. Chargé de butin et apparemment invincible, il s'installe à Dublin et y meurt paisiblement deux ans plus tard. Les pieux chroniqueurs rapportent qu'il « a dormi en Christ ». Il se peut donc qu'il ait eu le meilleur des deux mondes.
                                                                  • Sur Ivar, un roi viking (vers 872) Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                  • Un groupe de bandits et de pirates païens s'était emparé d'une machine militaire et navale efficace, mais ils affrontaient une masse de vétérans redoutables qu'ils devaient nourrir et gérer, et pour lesquels ils devaient fournir des tueries. De tels hommes font des plans, et certainement leur descente sur l'Angleterre était l'une des scélératesses les plus soigneusement étudiées et les mieux préparées de cette sombre époque.
                                                                    • Sur l'invasion danoise de l'Angleterre en 892 Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                    • Sans aucune organisation nationale cohérente pour repousser de la terre sur laquelle ils s'étaient installés les descentes toujours inconnaissables des mers, les Saxons, maintenant depuis quatre siècles en droit d'être considérés comme les propriétaires du sol, ont bien failli succomber complètement aux incursions danoises. Ce n'était pas le cas, car presque tous les tournants critiques de la fortune historique sont dus à l'apparition soudaine, à une époque de confusion et de décadence, de l'une des grandes figures de l'histoire.
                                                                      • Sur le roi Alfred le Grand Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                      • C'était la douzième nuit, et les Saxons, qui en ces jours de tourments se rafraîchissaient et se fortifiaient en célébrant les fêtes de l'Église, étaient au dépourvu, se livraient à des exercices pieux, ou peut-être même ivres. Down a balayé l'ennemi ravageur. Toute l'armée du Wessex, seule garante de l'Angleterre au sud de la Tamise, est précipitée dans la confusion. Beaucoup ont été tués.
                                                                        • Sur la défaite du roi Alfred contre les Danois en janvier, w:878 Vol I The Birth of Britain.
                                                                        • La civilisation avait été restaurée dans l'île. Mais maintenant, le tissu politique qui l'avait nourri était sur le point d'être renversé. Jusqu'alors des hommes forts armés avaient tenu la maison. Maintenant, un enfant, un faible, un vacillateur, une créature infidèle et inepte, a succédé au trône de guerrier.
                                                                          • Sur Ethelred the Unready Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                          • On a vu qu'Alfred de son temps n'avait jamais hésité à user de l'argent aussi bien que des armes. Ethelred a utilisé de l'argent au lieu d'armes. Il l'a utilisé en quantités toujours croissantes, avec des rendements toujours plus faibles… Il y a le record d'un paiement final aux Vikings en 1012. Cette fois, quarante-huit mille livres d'argent ont été extraits, et les oppresseurs imposent la collecte. par le sac de Cantorbéry, rançonnant l'archevêque Alphege et finalement le tuant à Greenwich parce qu'il refusait de contraindre ses ouailles à lever l'argent. La Chronique déclare : « Toutes ces calamités sont tombées sur nous par de mauvais conseils, car le tribut ne leur a pas été offert au bon moment, et ils n'ont pas encore été résistés, mais lorsqu'ils ont fait le plus de mal, alors la paix a été faite avec eux. Et malgré toute cette paix et cet hommage, ils sont allés partout en compagnie, ont harcelé nos misérables et les ont tués”
                                                                            • Sur Ethelred the Unready’s policy Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                            • Il est vain de raconter plus avant le catalogue des misères. Dans les âges antérieurs, de telles horreurs restent inconnues car non enregistrées. Juste assez de lumière vacillante joue sur cette scène infernale pour nous donner le sens de sa désolation totale, de sa misère et de sa cruauté sans espoir.
                                                                              • Sur une série de raids vikings Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                              • Les lumières de l'Angleterre saxonne s'éteignaient, et dans l'obscurité grandissante, un doux prophète à la barbe grise prédit la fin. Quand sur son lit de mort Edward a parlé d'un temps de mal qui viendrait sur la terre, ses murmures inspirés ont semé la terreur dans les auditeurs.
                                                                                • À la mort du roi Édouard le Confesseur en janvier 1066, quelques mois avant l'invasion normande Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                                • Le 28 septembre, la flotte était en vue et tous arrivèrent sains et saufs à l'ancre dans la baie de Pevensey. Il n'y avait aucune opposition à l'atterrissage. Les locaux avaient déjà été appelés quatre fois cette année pour surveiller la côte, et étant, dans le plus pur style anglais, arrivé à la conclusion que le danger était passé parce qu'il n'était pas encore arrivé, ils sont rentrés chez eux. .
                                                                                  • Sur le débarquement de Guillaume le Conquérant à Pevensey Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                                  • Sur la conquête normande de l'Angleterre Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                                  • Guillaume ordonna alors à ses archers de tirer haut dans les airs, de sorte que les flèches tombent derrière le mur de bouclier, et l'une d'entre elles transperça Harold à l'œil droit, lui infligeant une blessure mortelle. Il tomba au pied de l'étendard royal, invincible que par la mort, qui ne compte pas dans l'honneur. La bataille acharnée était maintenant décidée.
                                                                                    • À la mort du roi Harold à la bataille d'Hastings le 14 octobre 1066 Vol I La naissance de la Grande-Bretagne.
                                                                                    • Joan était un être tellement élevé de l'ordinaire de l'humanité qu'elle ne trouve pas d'égal en mille ans. Elle incarnait la bonté naturelle et la valeur de la race humaine dans une perfection sans exemple. Le courage indomptable, la compassion infinie, la vertu des simples, la sagesse des justes rayonnaient en elle. Elle se glorifie en libérant le sol d'où elle est née.
                                                                                      • Au Sainte Jeanne d'Arc Vol I : La naissance de la Grande-Bretagne, p. 422
                                                                                      • À maintes reprises, l'histoire a parcouru les luddites et les romantiques, ceux qui cherchaient à restaurer l'ancien et à retarder le nouveau. Et à chaque fois, l'histoire l'a fait avec des véhicules plus rapides, plus fiables et plus avancés.
                                                                                        • Sur les Luddites Vol II : Le Nouveau Monde, p. 121
                                                                                        • Par un processus de terreur inachevé, par un règlement foncier inique, par la quasi-interdiction de la religion catholique, par les actes sanglants déjà décrits, il a creusé de nouveaux fossés entre les nations et les croyances. « Enfer ou Connaught » étaient les termes qu'il imposait aux habitants indigènes, et eux, pour leur part, pendant trois cents ans, ont utilisé comme expression de haine la plus vive « La malédiction de Cromwell contre vous ». nous tous là-bas se trouve encore ‘la malédiction de Cromwell’.
                                                                                          • Sur les politiques d'Oliver Cromwell en Irlande Vol II : Le Nouveau Monde, p. 232

                                                                                          Sir Winston Leonard Spencer-Churchill (30 novembre 1874 - 24 janvier 1965) était un homme politique, officier de l'armée et écrivain britannique. Il a été Premier ministre du Royaume-Uni de 1940 à 1945, lorsqu'il a mené la Grande-Bretagne à la victoire lors de la Seconde Guerre mondiale, puis de 1951 à 1955. Churchill a représenté cinq circonscriptions au cours de sa carrière de député. Idéologiquement libéral économique et impérialiste, il a été pendant la majeure partie de sa carrière membre du Parti conservateur, qu'il a dirigé de 1940 à 1955, mais de 1904 à 1924 a été membre du Parti libéral.


                                                                                          Voir la vidéo: Des policiers formés dans la destruction des engins explosifs